Une date, une histoire

5 mars… 1616 – L’Inquisition s’attaque au savant Galilée

Alors que l’astronome Galilée soutient les observations faites par Copernic qui tendent à démontrer que le Soleil est au centre de l’univers (héliocentrisme) et non pas la Terre (géocentrisme), l’Eglise catholique s’y oppose fortement et déclare, le 5 mars 1616, cette théorie hérétique, tout en interdisant à Galilée de l’enseigner.

Galilée devant le Saint-Office. Peinture de Joseph-Nicolas Robert-Fleury. ©Joseph-Nicolas Robert-Fleury. Domaine public

Copernic vs Aristote

Au début du XVIIe siècle, la réputation de Galilée n’est plus à faire.
En 1604, alors qu’il enseigne à l’université de Padoue, Galilée développe le principe d’équivalence qui stipule que tous les objets tombent de la même façon, quelles que soient leur masse et leur composition. Il vient ainsi contredire les théories scientifiques d’Aristote sur la chute des corps et leur inertie.

En 1609, afin d’observer le ciel plus précisément, il fait fabriquer la copie d’une lunette fabriquée aux Pays-Bas et la transforme en lunette astronomique (son contemporain Johannes Kepler améliorera l’outil par la suite).
Galilée fait alors une découverte majeure, en 1610 : des étoiles tournent autour de Jupiter.
Cette constatation vient ainsi s’opposer au géocentrisme, théorie d’Aristote (IVe siècle avant J.-C.) selon laquelle la Terre est au centre de l’univers, et largement reprise par l’Eglise catholique depuis.
L’astronome confirme au contraire la théorie proposée par Nicolas Copernic à peine un siècle auparavant dans ses Révolutions des sphères célestes (1543) : l’héliocentrisme, principe selon lequel c’est autour du Soleil que tournent tous les astres.

L’Eglise et la science

La publication de ses trouvailles fait un triomphe. Mais le vent tourne vite pour Galilée : des érudits s’opposent au savant qui, malgré tout, s’entête. Son travail reposant sur l’observation, il lui est en effet impossible de contredire un fait.
L’Inquisition intervient à son tour, en déclarant l’héliocentrisme hérétique, le 5 mars 1616. Elle met du même coup les oeuvres sur le sujet à l’Index (catalogue instauré par l’Eglise catholique à l’issue du Concile de Trente. Il s’agit d’une liste d’ouvrages jugés immoraux ou contraires à la foi que les croyants n’étaient pas autorisés à lire). Enfin, elle interdit à Galilée d’enseigner cette théorie.

Néanmoins, Galilée refuse toujours d’abandonner.
En 1632, dans son Dialogue sur les deux grands systèmes du monde, il démontre la supériorité des idées de Copernic. Cette publication le mène jusqu’au tribunal de l’Inquisition, en 1633. Le savant Galilée n’a alors d’autre choix que de renier ses idées. Il aurait alors déclaré en parlant de la Terre :
Et pourtant, elle tourne!
Condamné à l’emprisonnement à vie, il y échappe cependant mais reste en résidence surveillée jusqu’à sa mort, en 1642.