Archives par étiquette : syndicats

3 mai… 1968 – Evacuation des étudiants de la Sorbonne

La colère gronde chez les étudiants depuis déjà quelques mois en France, à Paris notamment. Elle explose le 3 mai 1968 lorsque 500 d’entre eux, manifestant à la Sorbonne en soutien au « Mouvement du 22 mars », sont évacués et/ou arrêtés par la police…

Photographie d’étudiants à la Sorbonne- Archives nationales – SCAN001698 – Archives Nationales. Domaine public

Ce 3 mai marque le début des événements dits de Mai-68. A la prestigieuse faculté de la Sorbonne, plusieurs centaines d’étudiants se sont réunis pour soutenir certains d’entre eux, arrêtés un mois et demi avant…
Le 22 mars en effet, comme à Rome et sur les campus américains depuis le début de l’année, de nombreux jeunes ont manifesté contre l’engagement des Etats-Unis au Vietnam. Six d’entre eux ont été arrêtés. Un élan de soutien à ces derniers en a alors découlé: le Mouvement du 22 mars.

Paris aux mains des étudiants et des syndicats

Un mois et demi après, c’est donc une nouvelle manifestation qui agite la Sorbonne. Celle-ci se solde, comme la précédente, par l’intervention de la police et des arrestations. Celles de trop…La situation dégénère aussitôt dans tout le Quartier latin. Aux cris de «Libérez nos camarades!», des barricades sortent de terre.

Une semaine plus tard, le 10 mai, de nouveaux rassemblements d’étudiants, animés par les mêmes revendications, agitent encore le quartier de la Sorbonne. Là, des affrontements entraînent de nombreux blessés, du côté de la police et des manifestants.

Parallèlement, les syndicats lancent un appel à la grève pour le 13 mai.
Il est plus que jamais entendu! Le pays compte 8 millions de grévistes exigeant la fin de la Ve République… De cette situation sans précédent déboucheront rapidement les accords de Grenelle. Négociés avec le Premier ministre Georges Pompidou, ils stipulent une augmentation générale des salaires…

Mais que l’on ne s’y trompe pas, la crise que traverse le pays n’en est encore qu’à ses débuts…