Archives par étiquette : Pepperland

17 juillet… 1968 – «Yellow submarine», l’OVNI cinématographique des Beatles

Film musical d’animation signé George Dunning et produit par les Beatles, Yellow submarine séduit d’entrée par son caractère totalement psychédélique, coloré et avant-gardiste. Il sort dans les salles de Grande-Bretagne le 17 juillet 1968, puis dans une quinzaine de pays du monde au cours des deux années qui suivent.

Bande-Annonce VOSTFR «Yellow Submarine», 1968

L’histoire, en clair :
Dans le royaume merveilleux de Pepperland, situé sous les mers et protégé par le Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band, tout le monde vit heureux et la musique est omniprésente.
Jusqu’au jour où les méchants « Blue Meanies » déclarent la guerre et transforment tous les habitants de Pepperland en statues de pierre. Le royaume est vidé de toutes ses couleurs.
Le maire, Old Fred, décide alors d’envoyer Young Fred chercher de l’aide.
A bord de son sous-marin jaune, ce dernier échoue à Liverpool où il rencontre un certain Ringo. Avec ses trois amis, Paul, John et George, celui-ci va voler au secours du royaume de Pepperland…

Sensationnel et innovant

A sa sortie le 17 juillet 1968, le film fait sensation, autant par ses effets visuels dingues que par sa bande-son, orchestrée par George Martin et agrémentée d’une quinzaine de titres des « Fab Four ». Outre Yellow Submarine, les autres chansons proviennent des albums Rubber Soul, Revolver, Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band et Magical Mystery Tour.

Après A Hard Day’s Night (1964), Help! (1965 et Magical Mystery Tour (1967), les 4 Beatles se sont longtemps interrogés sur la réalisation d’un 4e film et la probable lassitude du public. Mais en 1968, la Beatlemania bat son plein. Et bien qu’ils n’apparaissent en chair et en os que dans la scène finale de Yellow submarine et qu’ils se contentent de doubler leurs personnages au moment de chanter, le film est tellement original qu’il réunit là encore tous les fans.

Innovant techniquement et artistiquement, Yellow Submarine reste malgré tout bien inscrit dans son époque du Peace and Love et du pop art.
Bien qu’il séduise grandement le public outre-Manche, le film ne reste pas distribué dans beaucoup de salles très longtemps. Il rencontre un meilleur succès aux Etats-Unis.

En janvier 1999, pour célébrer ses 30 ans, l’album Yellow Submarine est réédité avec toutes les chansons des Beatles entendues dans le film, contrairement à la première version de 1969 où toutes n’étaient pas proposées.
Le film a aussi droit la même année à un dépoussiérage avec des couleurs plus vives encore et une version numérique.