19 mai… 1925 – Naissance de Malcolm Little, dit Malcolm « X »

Il est une icône du combat en faveur des peuples opprimés, des Noirs en particulier. Mais Malcolm X, né Malcolm Little le 19 mai 1925, est aussi, dans l’inconscient collectif, l’exact opposé de Martin Luther King qui prônait la même lutte, mais de façon pacifique et dans le respect de toutes les races…

La rencontre entre Martin Luther King et Malcolm X, le 26 mars 1964. ©Marion S. Trikosko, U.S. News & World Report Magazine Domaine public

Il est une incarnation de la lutte en faveur des minorités, noires en particulier. Mais il est aussi celle de cette même lutte par la violence et l’incitation à la haine et à la révolution armée contre les Blancs… Un état d’esprit qui prend en partie sa source dans l’enfance de Malcolm X.

Misère, mort et humiliations

Fils d’un prêcheur baptiste, il naît le 19 mai 1925 dans une famille pauvre du Michigan. Elle y subit les violences du Ku Klux Klan. Le quotidien de Malcolm Little est rythmé par la misère, la mort, la peur, les humiliations…
Après l’assassinat de son père et l’internement de sa mère dans un hôpital psychiatrique, Malcolm devient, dans les ghettos de Boston, une petite main de la pègre. Condamné à dix ans de prison, il se convertit à l’islam pendant son incarcération. En 1952, il se rallie à la Nation of Islam de Alijah Muhammad puis Louis Farrakhan, groupuscule dont il devient un porte-parole charismatique.

Avec le mouvement, qui prône la création d’une nation afro-américaine au Sud des Etats-Unis, il défend des thèses racistes et le recours à la violence. Devenu Malcolm « X », il rallie entre autres personnalités le boxeur Cassius Clay à sa cause, lequel prend le nom de Muhammad Ali.

La lutte plus politique de Malcolm X

En 1964, Malcolm X, en désaccord avec Louis Farrakhan, quitte le groupuscule Nation of Islam. Là, il devient plus actif politiquement et enchaîne les meetings, accrochant son auditoire par un verbe enflammé. L’Afrique, sa terre d’origine, cette entité culturelle et spirituelle et fierté à restaurer, est au coeur de ses discours. Il tente dans cette dynamique de rallier le pasteur Martin Luther King à lui et de lui démontrer de l’inutilité de sa lutte pacifiste. Sans succès.
Jusqu’au 21 février 1965 où, lors d’un nouveau discours à Harlem, à New York, il est assassiné par des hommes de Farrakhan. Malcolm X n’a pas 40 ans.

Ses appels au soulèvement des minorités et à leur lutte armée ne resteront pas pour autant sans réponse. Un nouveau mouvement né en Californie les reprendra à son compte, les « Black Panthers« . Martin Luther King sera quant à lui, également assassiné, le 4 avril 1968.