Archives par étiquette : journée

22 mai… (intemporel) – Journée internationale de la biodiversité

Initiée par les Nations Unies en 2000, la Journée internationale de la biodiversité célèbre chaque 22 mai l’adoption de la Convention sur la Diversité Biologique qui a lieu lors du Sommet de la Terre en 1992 à Rio de Janeiro (Brésil).

Photo de Quentin Pelletier provenant de Pexels

Biodiversité (n.f.): Diversité des espèces vivantes (micro-organismes, végétaux, animaux) présentes dans un milieu.

Autrement dit, la biodiversité englobe toutes les formes de vie sur Terre…
Plus largement encore, la biodiversité s’étend aux différences génétiques à l’intérieur de chaque espèce, comme entre différentes variétés de plantes cultivées…
Les chromosomes, l’ADN, les gènes sont les caractéristiques propres à chaque élément qui compose la biodiversité.

Et la biodiversité en chiffres ?

La définition en est alors plus alarmante.
Selon le rapport du WWF (World Wide Fund for Nature, anciennement World Wildlife Fund), datant de 2020 et basé sur l’Indice Planète Vivante:

  • la population de vertébrés a chuté de 68% entre 1970 et 2016, contre 60% en 2018 et 58% en 2016…
  • la production agricole représente 80% de la déforestation mondiale, 70% de l’utilisation d’eau douce, et 70% de la perte de biodiversité terrestre.
  • au cours des cinquante dernières années, l’impact des activités humaines sur la nature,a augmenté de 190%.
  • le déclin de la nature a un coût: selon le WWF, les impacts économiques pourraient s’élever à plus de 479 milliards de dollars par an, soit environ 10 000 milliards de dollars d’ici 2050.
  • etc.

Les chiffres concernant nos richesses naturelles sont aussi nombreux qu’effrayants. Pour autant, à travers cette Journée annuelle, l’ONU et autres ONG mobilisées rappellent qu’il est encore possible d’agir simplement pour préserver cette biodiversité dont dépend notre vie…

En quoi faisant?
– en diminuant de moitié notre consommation de viande;
– également, en luttant contre le gaspillage alimentaire;
– mais aussi en privilégiant les aliments issus de production sans pesticides…

«Il est temps de répondre au SOS lancé par la nature.
L’ignorer c’est mettre en jeu l’avenir de près de 8 milliards de personnes.»
Marco Lambertini, directeur général du WWWF International)