Archives par étiquette : Indochine

18 février… 1859 – Les Français colonisent le Vietnam en occupant Saïgon

Après plus de deux siècles de relations cordiales avec le Vietnam, permises par les Jésuites installés sur place, Napoléon III s’impose dans la ville de Saïgon, dès le 18 février 1859. La colonisation du pays va durer près d’un siècle.

Prise de la citadelle de Saïgon par l’expédition franco-espagnole, sous le commandement de l’amiral Rigault de Genouilly, le 17 février 1859. Dessin issu du journal L’Illustration, dans l’édition du 23 avril 1859. ©Auteur inconnu — 19th century print. Reproduction in [1]. Domaine public

Le 18 février 1859, la flotte impériale de Napoléon III entre dans le port de Saïgon, (aujourd’hui Hô Chi Minh Ville), au sud du Vietnam. Les Français n’ont pas marché tout de suite sur la capitale d’Annam, Hué (nb : Annam est le premier nom du Vietnam et celui de sa province centrale, entre Tonkin au Nord et la Cochinchine au Sud). Depuis une trentaine d’années en effet, la politique isolationniste des empereurs successifs a attisé l’hostilité de la population à l’égard de la France, qui préfère se prémunir d’un conflit ouvert.

Au Vietnam, l’arrivée des Jésuites

Jusqu’en 1820 pourtant, les deux nations ont entretenu des relations plus que cordiales. Ces dernières remontent à l’époque de Louis XIII et l’arrivée dans cette province d’Asie du Sud-Est, des premiers missionnaires français. Là, ces derniers, des Jésuites, ont converti les Vietnamiens au christianisme et permis à ceux-ci, par l’instauration d’un alphabet inspiré de l’alphabet romain, de s’affranchir du modèle chinois.

Puis, peu avant la Révolution française, Mgr Pigneaux de Béhaine, vicaire apostolique de Cochinchine, a à son tour contribué à renforcer le positionnement du Vietnam dans cette partie du monde. Par un traité qu’il a fait signer à Louis XVI et en échange d’avantages économiques, l’évêque a en effet assuré le soutien de la France au prince Nguyên Anh. Sa flotte a été renforcée, de même qu’un large soutien militaire terrestre lui a été concédé. En 1802, celui-ci s’est fait proclamer empereur sous le nom de Gia Long.

De l’isolation à la conquête

Gia Long meurt en 1820. Ses descendants entendent s’affranchir de l’influence française et pratiquent une politique isolationniste. A la fin des années 1850 cependant, Napoléon III ne l’entend pas de cette oreille. Il prétexte le massacre de catholiques au Vietnam pour envoyer un corps expéditionnaire. Ce dernier reprend le port de Tourane (aujourd’hui Da Nang), acquis par le traité signé avec Louis XVI et perdu depuis. Mais la France ne remonte pas la côte. Elle craint que la tentative de conquête de la capitale Hué, ne déchaîne un déferlement de violence. La flotte descend donc vers le Sud, jusqu’à Saïgon, dont elle prend possession avec un soutien espagnol, le 18 février 1859.
La Cochinchine française est ainsi annexée comme colonie par le traité de Saïgon, en 1862.
Hô Chi Minh proclamera l’indépendance du Vietnam le 2 septembre 1945, à laquelle succèderont les deux guerres d’Indochine