Archives par étiquette : Guy-Manuel de Homem-Christo

Les daft punk

29 avril… 2006 – Daft Punk se produit au Festival de Coachella

Les quelque 40 000 personnes qui ont assisté à la prestation des Daft Punk au Festival de musique de Coachella, s’en souviennent encore, assurément. Ce 29 avril 2006 en effet, le couple de robots a offert une prestation unique en son genre, par son niveau de production.

Daft Punk at global premiere of Tron: Legacy in Los Angeles, 2010 ©James Whatley. CC BY 2.0

Les Daft Punk en images et témoignages

Quand Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo ont annoncé leur séparation le 22 février 2021, les hommages au groupe se sont multipliés dans la presse, sur les réseaux sociaux et à la télé. Le documentaire Daft Punk Unchained, datant de 2015, a notamment été rediffusé.

Très fourni en matières d’archives et de témoignages, ce film offre une rétrospective exhaustive et passionnante de la carrière du groupe. Parmi les intervenants figurent notamment Nile Rodgers, Pharell Williams, Giorgio Moroder ou encore Skrillex… Certains parmi eux ont collaboré avec les DJs. Tous contribuent avec brio à raconter l’histoire des Daft Punk et ce talent musical rare qui a fait leur renommée…

Concerts, clips, tournées, sorties d’albums et de singles… Chaque événement de leur carrière y est minutieusement retracé. Mais il en est un, plus déterminant que les autres, qui occupe une large place dans Daft Punk Unchained : le festival de Coachella en 2006, auquel les DJs ont participé.

«Coachella en 2006 : un coup de poker phénoménal»

Le festival de Coachella, c’est LE festival musical à ne pas manquer. Chaque année, au milieu du désert de la Californie au sud de Los Angeles, des dizaines de milliers de fans se pressent pour voir leurs artistes favoris se produire. Pour ces derniers, c’est aussi une occasion de booster une carrière ou de lui donner un nouvel élan.
Et peut-être est-ce pour cela que les Daft Punk, qui ont toujours refusé jusque là d’y participer, ont accepté d’en être cette année-là…

«Coachella en 2006, c’est un coup de poker phénoménal. Parce le groupe est en perte de vitesse, les gens le pense dépassé, même peut-être un peu ringard. En tous cas ils pensent qu’il n’a pas su se renouveler avec Human After all…», souligne Jean-Daniel Beauvallet, rédacteur en chef des Inrocks, dans le documentaire.

Ce troisième album est sorti l’année d’avant, en 2005, et n’a en effet pas du tout rencontré le succès escompté. Aussi, le 29 avril 2006, la pression est grande pour les DJs.

Du jamais vu sur scène

Les deux artistes ont demandé bien plus que les 10% d’acompte versés habituellement aux artistes. Et pour cause, ils ont besoin de moyens pour leur prestation. Ingéniosité et discrétion sont les maîtres-mots de leur préparation. En effet, personne n’est au courant, hormis les membres de leur équipe technique, de ce que Thomas et Guy-Man ont en tête. Pas même leur manager Pedro Winter.

C’est au soir du 29 avril, lorsque les Daft Punk entrent en scène à 23h que la surprise va au-delà de ce que quiconque n’a jamais pu imaginer… Au centre de la scène, une pyramide dans laquelle se trouve les deux hommes. Et derrière eux, des murs gigantesques de LEDs s’illuminent au rythme du son.

«Ça a pris beaucoup de temps avant de tout voir: toute la pyramide, tous les effets visuels. Personne n’avait jamais vu un truc pareil, n’avait jamais vu un tel niveau de production; personne n’avait jamais vu autant de LEDs et jamais vu cette qualité d’effets visuels», précise Michaelangelo Matos, auteur et journaliste.

(Extrait filmé par un spectateur)

Daft Punk, la renaissance

Dans la tente qui abrite le concert, la foule est au comble de l’excitation. 40 000 personnes sont réunies, alors que le lieu ne peut en accueillir que 10 000…
Pedro Winter se souvient de ce moment…

«J’ai pleuré, j’étais ému par la force du show, la réaction des gens qui était irréelle… C’est la rencontre du troisième type. Il y a un vaisseau qui s’est posé en plein milieu du désert et on est 40 000 comme ça à être éblouis par les lumières […], à être heureux!»

Mêlant les trois albums Homework, Discovery et Human After All qu’ils ont déjà réalisés, offrant du Harder, better, faster, stronger, du Around the World, du Aerodynamic ou encore du One More Time habilement mixés, les Daft Punk livrent plus d’une heure d’un show qualifié par beaucoup ensuite de «meilleur concert de tous les temps».
L’événement relance alors leur notoriété, confirmée par le succès de leur nouvel album Random Access Memories en 2013…