Archives par étiquette : Gérard Depardieu

23 avril… 1671 – Suicide de François Vatel

Maître d’hôtel du Grand Condé, François Vatel se donne la mort dans la nuit du 23 au 24 avril 1671, persuadé d’avoir échoué à recevoir comme il se doit le roi Louis XIV, invité depuis trois jours au château de Chantilly.

Suicide de François Vatel. ©Édouard François Zier — Source inconnue. Domaine public

Par sa mort, autant que par ses talents d’intendant, François Vatel est une légende à laquelle le réalisateur Roland Joffé et l’acteur Gérard Depardieu ont magnifiquement rendu hommage en 2000 avec le film qui porte son nom, Vatel.
L’histoire qu’il raconte est en effet assez fidèle…

Un maître d’hôtel voulu par tous

En 1671, Fritz Karl Watel de son vrai nom est «contrôle général de la bouche» pour le prince Louis II de Bourbon-Condé, cousin de Louis XIV surnommé le « Grand Condé ». Le pâtissier-traiteur, intendant et maître d’hôtel d’origine suisse a préalablement travaillé pour Nicolas Fouquet, à Vaux-le-Vicomte. Son talent à organiser des réceptions fastueuses et à proposer des festins d’exception n’est plus à prouver. Mieux, il n’est pas un à la Cour, le roi compris, qui n’envie Condé pour son maître d’hôtel…

Aucune erreur permise

A ce talent, il faut ajouter l’humilité de Vatel, de même que son sens du devoir et de l’honneur. Autant de qualités qui le perdront, un 23 avril 1671.
Quinze jours avant à peine, son maître l’a informé de la venue du Roi-Soleil et de sa cour à Chantilly pour trois jours. On parle de plusieurs milliers de personnes… Par cette invitation, le Grand Condé souhaite se racheter auprès de son cousin après avoir mené la Fronde des princes, vingt ans avant. De fait, aucune erreur n’est permise et Vatel, déjà si perfectionniste et soucieux de satisfaire son maître, est sous pression. Au point que, le moment venu, quand deux tables – sur des centaines – n’ont pas de rôti lors d’un des banquets, Vatel peine à se pardonner.

Le sens de l’honneur

Aussi, quel n’est pas son désarroi lorsqu’au matin du troisième jour, la « marée », qui doit livrer les poissons et les coquillages frais de Boulogne, n’arrive pas. Croyant sa réception perdue et ne méritant plus de vivre selon lui, il se transperce à trois reprises avec son épée. La « marée » finit par arriver et le festin est une réussite, bien que terni par la nouvelle de la mort du maître d’hôtel. Une nouvelle dont Louis XIV est le premier à se désoler. Au cours de ces trois jours en effet, lors d’une partie de dés, le Grand Condé aurait joué son intendant, que le roi aurait gagné…