Archives par étiquette : Fête du Travail

1er mai… 1886 – Aux Etats-Unis, l’origine de la Fête du Travail

Surnommée Fête du Travail, la journée du 1er mai ne célèbre pourtant pas le travail en tant que tel. Chaque année, cette date honore surtout les travailleurs, et notamment ceux qui se sont battus pour la journée de 8 heures le 1er mai 1886, outre-Atlantique.

feuille du calendrier

Une victoire au prix du sang

Le 1er mai 1886 aux Etats-Unis, 200 000 travailleurs obtiennent de leurs employeurs un passage à la journée de 8 heures. Cette véritable révolution pour le monde du travail, plus rompu à la journée de 10 voire 12 heures, est l’aboutissement de deux années de pression des syndicats ouvriers sur les patrons.

Dès le début, ces syndicats ont porté leur choix sur le 1er mai. Il s’agit en réalité du premier jour de l’année comptable des entreprises, pour lancer leur action.
Et lorsqu’arrive ce jour en 1886, le combat est enfin gagné… ou presque. En effet, 340 000 employés n’obtiennent pas satisfaction. Ils décident donc de faire grève le 3 mai, pour obliger leurs patrons à céder. Mais lors de cette manifestation, trois grévistes sont tués dans un affrontement contre les forces de police.
S’en suit une marche de protestation le lendemain, au cours de laquelle une bombe explose, faisant quinze morts dans les rangs de la police. Suite à cela, cinq anarchistes seront pendus, avant d’être finalement réhabilités.

En France et ailleurs, la même pression sur les patrons

Trois ans après, en France, la IIe Internationale socialiste se fixe à son tour l’objectif d’instaurer la journée de 8 heures. Dans ce sens, une décision est prise le 20 juin. Il s’agit d’organiser désormais «une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail…»
Trente ans plus tard, le traité de paix signé à Versailles le 28 juin 1919 appuiera cette ambition. L’article 247 fixe «l’adoption de la journée de huit heures ou de la semaine de quarante-huit heures comme but à atteindre partout où elle n’a pas encore été obtenue.»

Ainsi, mois d’un an après, le 1er mai 1890, des grévistes défilent avec un triangle rouge à la boutonnière, symbolisant le travail, le sommeil et le loisir qui doivent normalement composer une journée. Depuis, aucun 1er mai ne sera exempt de manifestations. Ici, pour réclamer la journée de huit heures ou faire entendre d’autres revendications ; là, pour honorer les travailleurs du monde entier.

Un jour, fêté et férié

En Russie dès 1920, Lénine décide de faire du 1er mai une journée chômée.
Hitler ira plus loin en 1933 en rendant cette journée chômée ET indemnisée.
En 1941, Pétain à son tour, officialise le 1er mai comme Fête du Travail. Il faudra cependant attendre 1947 pour que cette journée soit fériée, c’est-à-dire non travaillée et payée.