Archives par étiquette : attentat

6 avril… 1994 – Un attentat déclenche un génocide au Rwanda

Vers 20h30 ce 6 avril 1994, l’avion présidentiel du chef de l’Etat rwandais Juvénal Habyarimana amorce son atterrissage à Kigali lorsque deux missiles sol-air à très courte portée (SATCP) abattent l’appareil. L’attentat déclenche un génocide qui fera plus de 800 000 morts…

Photographies de victimes du génocide au Centre du mémorial du génocide à Kigali Gisozi (Rwanda). ©Adam Jones, Ph.D. — Travail personnel CC BY-SA 3.0

Attentat à Kigali

Le président rwandais Juvénal Habyarimana rentre de Tanzanie. Le chef d’Etat est accompagné du président du Burundi Cyprien Ntaryamira. Le Falcon 50 présidentiel rwandais ramènera ce dernier dans son pays, mitoyen du Rwanda, après avoir fait escale à l’aéroport de Kigali.
L’avion transporte également cinq dignitaires rwandais, deux officiels burundais et trois membres d’équipage français. Autour de 20h30, l’appareil amorce son atterrissage. Il est alors touché par deux missiles sol-air. Les douze personnes périssent dans l’attentat.

L’attaque n’est pas revendiquée – et ses auteurs ne seront toujours pas identifiés vingt ans après. Celle-ci sert néanmoins aussitôt de prétexte aux Hutus extrémistes pour perpétrer à coup de machette le génocide le plus fulgurant de l’Histoire. En effet, dès les heures qui suivent, la minorité tutsie (environ 14% de la population) et les Hutus modérés sont pris pour cibles. Les politiques d’abord, comme la première ministre Agathe Uwilingiyimana et les dix Casques bleus belges chargés de sa protection. Puis très vite, les civils, femmes, hommes, nourrissons… Nul n’est épargné.

Près d’un million de morts

En mois de trois mois, ce 3e génocide du XXe siècle – après le génocide arménien en 1915 et le génocide juif entre 1939 et 1945 – fait près d’un million de victimes (sur 7 millions d’habitants). Il provoque également la fuite vers les pays voisins de milliers de Rwandais. Cet afflux de réfugiés entraînera, estime-t-on, une succession de conflits et la mort de plus de quatre millions d’Africains dans cette région des Grands Lacs, soit au Rwanda, mais aussi au Burundi et surtout en République Démocratique du Congo (encore en proie aux massacres aujourd’hui)…

Le 4 juillet 1994, les troupes tutsies du FPR (Front Patriotique Rwandais) parviennent à entrer dans la capitale, Kigali. Par centaines de milliers, les Hutus fuient à leur tour la vengeance des Tutsis.

Une haine de plusieurs décennies

Cette haine entre les deux communautés remontent aux années 1950. Les Tutsis, éleveurs de bétail fortunés, ont commencé à grignoter les terres des Hutus, agriculteurs, pour des pâturages supplémentaires. Alors plus instruits, les Tutsis ont par la suite réclamé l’indépendance de leur pays. Refusant de la leur accorder, les colonisateurs belges ont alors encouragé les Hutus à s’affirmer davantage. Ils ont ainsi attisé un peu plus l’animosité qui régnait déjà entre les deux communautés.
C’est ainsi qu’en 1973, un coup d’Etat a porté finalement au pouvoir le général hutu Juvénal Habyarimana. Il a mis son pays au pas 21 ans durant, jusqu’à sa mort le 6 avril 1994.