Archives par étiquette : astronaute

Photo de l'astronaute John Glenn posant devant la capsule Friendship 7

20 février… 1962 – L’astronaute John Glenn fait le tour de la Terre

En réalisant trois fois le tour de la Terre à bord du vaisseau Friendship 7, l’astronaute John Glenn est le 2e Américain de l’histoire à aller dans l’espace et déjà le 4e homme, en moins d’un an. Le 20 février 1962, les Etats-Unis rattrapent ainsi leur retard sur la Russie dans la conquête spatiale, qui ne fait en réalité que commencer…

A la mort de John Glenn le 8 décembre 2016 à l’âge de 95 ans, Barack Obama rend un vibrant hommage au dernier des astronautes pionniers américains que les Etats-Unis comptaient encore de vivant.
John Glenn n’est certes pas allé sur la Lune. Mais il n’en a pas moins marqué l’histoire spatiale américaine et mondiale par deux fois, la première le 20 février 1962.

Gagarine, Shepard et Titov avant lui

Le 12 avril 1961, soit trois ans et demi après l’envoi du premier satellite Spoutnik et à peine un an avant John Glenn, les Russes ont envoyé le cosmonaute Youri Gagarine, 27 ans, faire le tour du globe, en 108 minutes.
Trois semaines après, le 5 mai, l’Américain Alan Shepard a effectué un voyage suborbital à 186 kilomètres d’altitude.
Puis, le 6 août, un Russe à nouveau, du nom de Guerman Titov, est parvenu à porter la durée d’un vol spatial à plus d’une journée. Cette performance a été non seulement un peu oubliée, mais elle lui a malheureusement valu, en plus, de souffrir du « mal de l’espace »…

Trois tours de la Terre

Six mois après, à bord de la capsule Friendship 7 de la mission spatiale Mercury-Atlas 6, John Glenn est le 4e sur la liste à pouvoir prétendre côtoyer les étoiles.
Le 20 février 1962, l’astronaute s’élance à son tour autour de la Terre. Il en effectue trois tours. Le vol dure 4 heures 55 minutes et 23 secondes. En réalité, il devrait être plus long puisque Glenn doit faire sept tours. Mais un faible signal, pas très clair au demeurant, résonne dans sa capsule et l’incite à jouer la prudence et à redescendre. Son instinct lui sauve la vie : il s’agit en fait d’une faille dans le bouclier thermique qui doit le protéger de l’extrême chaleur provoquée par l’entrée dans l’atmosphère. Arrivé sur Terre, Glenn a eu chaud, au sens propre comme au figuré, mais est en vie!

Russie / Etats-Unis, match nul

En réalisant avec succès plusieurs fois le tour de la Terre, John Glenn permet aux Etats-Unis de rattraper leur retard pris sur la Russie dans la conquête spatiale.
La suite est plus connue encore : le 20 juillet 1969, ses homologues astronautes Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins se lancent à l’assaut de la Lune.
Entre temps, la Russie a poursuivi ses premières en envoyant la première femme dans l’espace, Valentina Terechkova, le 16 juin 1963, puis en organisant la première sortie extra-véhiculaire le 18 mars 1965 avec le cosmonaute Alexei Leonov.

John Glenn quant à lui, repart dans l’espace le 29 octobre 1998, à l’âge de 77 ans, pour une mission de 9 jours à bord de la navette Discovery. Il devient ainsi l’astronaute en exercice le plus âgé de l’histoire!