Archives de catégorie : Sports

photo de Edmund Hillary et Tenzing Norgay prise le jour de leur exploit sur l'Everest

29 mai… 1953 – Ed Hillary et Tenzing Norgay sur l’Everest

Après plusieurs tentatives suisses et britanniques, c’est à la couronne d’Angleterre que revient l’exploit de la toute première ascension de l’Everest. En effet, le 29 mai 1953 à 11h30, Edmund Hillary et son coéquipier et Sherpa, Tenzing Norgay, grimpent avec succès au sommet du Toit du monde, à 8848 mètres d’altitude.

Edmund Hillary et Tenzing Norgay

Ils sont deux sujets du Commonwealth, l’un Népalais, l’autre Néo-Zélandais.
Tous deux amoureux de la montagne, ils ont été désignés pour tenter une nouvelle fois l’ascension de la plus haute du monde, dans l’Himalaya: l’Everest.
Avant eux, une dizaine de tentatives ont été effectuées, à commencer par celle tristement célèbre de George Mallory et Andrew Irvine en 1924, et dont on ne saura jamais avec certitude si elle a réussi. Les deux hommes sont morts un 8 juin sur les pentes du Toit du monde et seul Mallory a été retrouvé… en 1999.

L’ascension de l’Everest, un défi double

Pour Edmund Hillary et Tenzing Norgay, le défi est double: rentrer vivant et faire honneur à la reine Elisabeth II dont le couronnement doit avoir lieu le 2 juin, soit 4 jours après.
Dans cette expédition, les deux hommes ne sont pas seuls. L’équipe est composée de dix alpinistes et dirigée par Sir John Hunt. S’ajoutent 350 porteurs, 20 Sherpas et quantité de provisions… Une telle logistique choquerait aujourd’hui!

«Nos alpinistes étaient tous potentiellement capables d’atteindre le sommet. […] A l’origine, le plan consistait à tenter deux ascensions du sommet, chacune réalisée par deux alpinistes. Une troisième montée était envisagée si nécessaire. Au cours de telles expéditions, le leader a tendance à désigner les binômes de grimpeurs assez tard, après avoir évalué les performances de chacun» racontera George Band, membre du groupe, à National Geographic en 2003.

Hillary après plusieurs autres alpinistes

Or, en mai 1953, plusieurs exploits et/ou tentatives ont déjà eu lieu en Himalaya. Parmi elles:
– en 1950, une expédition française conduite par Maurice Herzog a conquit l’Annapurna faisant de la France le premier pays à réussir une ascension au-delà de 8000 m.
– puis, en 1951, Hillary lui-même, a tenté l’Everest une première fois.
– et en 1952, l’alpiniste suisse Raymond Lambert a frôlé son sommet en atteignant les 8598 m d’altitude… avec Tenzing Norgay, faisant du Sherpa le premier et le seul homme au monde en 1953, à être grimpé aussi haut jusque là.
C’est donc tout naturellement que les Britanniques ont embauché ce dernier pour ce nouvel essai.

Et le 29 mai, après l’abandon à 101 mètres du sommet du premier duo choisi, composé de Tom Bourdillon et Charles Evans, c’est au tour d’Edmund Hillary et Tenzing Norgay.
Tous deux empruntent comme convenu la voie de la combe Ouest et du col Sud en passant par la face Sud du Lhotse. Entre le camp de base et le sommet figurent pas moins de 8 camps intermédiaires (contre 4 aujourd’hui). Leur dernière nuit se déroule dans leur tente à 8500 m d’altitude. Le lendemain, une dernière difficulté se présente: un ressaut vertical de 12 mètres, entre glace et rocher. Le passage sera surnommé Hillary Steps.

15 minutes au sommet

A 11h30, les deux hommes y sont enfin. Ils se serrent la main «à la façon anglo-saxonne» comme l’écrira plus tard Hillary. Puis Tenzing prend son partenaire dans ses bras. Ils restent 15 minutes au sommet. De ce moment, Hillary écrira aussi : «Evidemment, mes pensées allaient à Mallory et Irvine. J’ai cherché autour de moi, dans l’espoir d’apercevoir un signe de leur arrivée au sommet, mais je n’ai rien vu.» En redescendant, il s’adressera à George Lowe, son collègue alpiniste lui aussi néo-zélandais, par ces mots légendaires: «Eh bien, George, on se l’est fait le salaud!»

Devenu célèbre, Sir Edmund Hillary profite de sa notoriété pour créer sa fondation en 1962, Himalayan Trust. Elle aide à la construction d’écoles, d’hôpitaux et de cliniques dans l’Himalaya. Il y crée aussi de nombreuses voies de communication et l’aéroport de Lukla.
De même, la victoire de Tenzing Norgay amorce une révolution dans la vie des Sherpas.
Montagnards venus du Tibet s’établir au XVIe siècle au pied de l’Everest, ils ont longtemps été confondus avec des porteurs. Or, tous les porteurs ne sont pas Sherpas de même que les Sherpas sont bien plus que des porteurs.
Ils sont des guides, des alpinistes de haut niveau avant tout. Sans eux, aucun exploit sur l’Everest, à commencer par celui d’Hillary, n’aurait jamais eu lieu…