6 janvier… 1887 – Sherlock Holmes, le nouveau héros de Conan Doyle

Quatre romans et cinquante-six nouvelles mettent en scène le célèbre détective Sherlock Holmes, né de l’imaginaire de Sir Arthur Conan Doyle. Le 6 janvier 1887, le personnage apparaît pour la première fois dans A study in scarlet (Une étude en rouge, en français).

Arthur Conan Doyle. ©Arnold Genthe / wikimedia Commons. Domaine public

Sans doute le plus célèbre des détectives privés, Sherlock Holmes est aussi une référence en matière de résolution d’enquête, au point de douter parfois qu’il n’ait jamais existé.

Un vieux garçon cynique et cocaïnomane

Pour imaginer son personnage, Arthur Conan Doyle, un médecin catholique d’Edimbourg de 27 ans, s’est inspiré de l’un de ses professeurs d’université, le chirurgien Joseph Bell.
Mais ce dernier apprécie moyennement cet honneur… Sous la plume de Conan Doyle en effet, Sherlock est un vieux garçon, violoniste amateur, maniéré et cocaïnomane ! L’homme vit dans une demeure bourgeoise de Londres, au 221 bis, Baker Street.

Ce personnage se révèle vite aux yeux des lecteurs aussi attachant qu’exaspérant. Il est imbu de lui-même, cynique … Mais force est de reconnaître qu’il n’a pas son pareil pour résoudre une enquête ! Il entraîne d’ailleurs dans ses histoires de crimes, son ami au caractère nettement plus avenant: le docteur Watson.

Sherlock et son acolyte apparaissent pour la première fois dans une nouvelle, A study of scarlet (Une étude en rouge en français). Elle relate une tragédie amoureuse chez les Mormons et met d’emblée en valeur, par ce biais, le génie du détective.

Sherlock Holmes au sommet

S’inscrivant dans l’époque victorienne, les aventures de Sherlock Holmes sont très vite plébiscitées par le public britannique. Contemporaines de crimes bien réels comme ceux perpétrés en 1888 par Jack l’Eventreur, ces histoires cultivent le goût des Anglais pour le mystère.
Face à une telle popularité de son personnage, Conan Doyle juge bon d’y mettre rapidement fin. En 1891, il fait donc mourir son héros lors d’un combat au corps à corps avec son ennemi juré, le professeur Moriarty.
Cette décision ne laisse pas le public sans réagir. La pression de ce dernier est même telle que Conan Doyle est contraint de redonner vie au détective. In fine, les aventures de Sherlock et de son ami Watson vont durer jusqu’en 1927. La plus célèbre d’entre elles est publiée en 1901: Le chien des Baskerville.

Le héros survivra longtemps à son créateur, qui décède en 1930, à l’âge de 71 ans.
A travers les 4 romans et 56 nouvelles qui le mettent en scène d’une part, mais aussi à travers les nombreuses adaptations théâtrales et cinématographiques qui en découleront.