Archives de catégorie : Radio

Guglielmo Marconi posant avec sa radio

12 décembre… 1901 – La première transmission radio est émise au-dessus de l’Atlantique

Guglielmo Marconi est à Saint-Jean-de-Terre-Neuve lorsqu’il reçoit par radio trois petits clics qui veulent dire « S » en morse. Envoyés depuis son laboratoire, situé à Poldhu dans les Cornouailles (Royaume-Uni), cette prouesse technique entre dans l’histoire.

Portrait de Guglielmo Marconi (1874 – 1937) ©Unidentified photographer. Smithsonian Institution from United States. Unidentified photographer. No restrictions

Trois clics au-dessus de l’Atlantique

Guglielmo Marconi a 27 ans lorsqu’il parvient à effectuer cette transmission radio sans fil le 12 décembre 1901. Ce jeune physicien italien a triomphé, après plusieurs années de travaux.
«Les ondes électromagnétiques émises depuis Poldhu avaient traversé l’Atlantique, ignorant sereinement la courbure de la Terre, que tant de sceptiques considéraient comme un obstacle fatal, et maintenant, elles actionnaient mon récepteur à Terre-Neuve. Je savais que le jour où je serais capable d’envoyer des messages complets sans fil, dans câble à travers l’Atlantique, était proche.»

En réalité, Marconi n’a pas encore envoyé de vrais messages.
Seuls trois clics correspondant au « S » en langage morse ont été émis ce 12 décembre depuis son laboratoire. Son message, rédigé une fois l’exploit réalisé, est envoyé par télégramme.
Mais la base est là, enfin, et cette nouvelle tentative le confirme!
En effet, deux ans avant déjà, le physicien avait effectué un premier essai concluant, en envoyant des signaux en morse entre Wimereux (Pas-de-Calais) et Douvres (Angleterre).

La naissance de la TSF

La transmission radio du 12 décembre 1901 n’est pas la première donc. Mais elle est considérée comme telle tant la distance parcourue par le message est impressionnante ! C’est une véritable prouesse technique, rendue possible par les efforts de Marconi, aidé par le scientifique et médecin français Edouard Branly, qui a découvert le principe de la radioconduction.

Le système de transmission employé par Marconi est alors appelée Télégraphie sans fil (TSF). Le nom fait référence à la télégraphie optique, inventée un siècle auparavant par Claude Chappe.

Marconi… et les autres

Récompensé du Prix Nobel de physique en 1909, Guglielmo Marconi ne serait cependant pas le premier à avoir transmis par radio sans fil.
En 1900, un inventeur américain, Nikola Tesla, aurait en effet déposé les brevets de cette invention. Mais il se serait fait subtiliser ses travaux, l’empêchant du coup de revendiquer la paternité de la transmission radio.
La malchance aurait même poursuivi Tesla : Thomas Edison se serait à son tour approprié les travaux du physicien sur le moteur à courant continu et George Westinghouse, ses recherches sur le moteur à courant alternatif…

Quoiqu’il en soit, une fois réussie, la transmission radio sans fil va rapidement se développer : le 3 novembre 1906, à Berlin, le deuxième congrès international de télégraphie opte pour le sigle SOS comme norme internationale de l’appel de détresse, du fait de sa simplicité à être émis en morse :  » . . . » pour le S, « _ _ _ » pour le O, « . . . » pour le S.
Le sigle n’a au départ pas de signification particulière.
Certains lui en donneront une plus tard : «Save Our Souls» (Sauvez nos âmes).

Enfin le 24 décembre 1906, et cela est bien dû à un seul homme, l’Américain Reginald Fessenden, une autre prouesse s’inscrit dans l’histoire de la transmission :
Des navires, situés à 800 km de l’émetteur, entendent un petit discours puis quelques notes de Haendel. La radio que l’on connaît est née !