Archives de catégorie : Mers & océans

25 septembre… 1513 – Découverte du Pacifique par Vasco Núñez de Balboa

Sur la côte colombienne, face au conquistador espagnol ce 25 septembre 1513, une immense étendue maritime confirme à Vasco Núñez de Balboa deux choses : d’une part que, par ses expéditions neuf ans avant, Christophe Colomb a bien découvert un Nouveau Monde puisque de toute évidence, il est séparé de l’Asie par une mer ; d’autre part que Balboa lui-même vient de faire une sacrée découverte: le Pacifique.

Vasco Núñez de Balboa. ©Ober, Frederick A. — Ober, Frederick A., Vasco Nuñez de Balboa (New York, Harper, 1906). Frontispiece. Available at https://archive.org/details/vasconudnez00oberrich. Domaine public

Une nouvelle conduite

En montant une expédition en 1513 à la découverte d’une mer inconnue, Vasco Núñez de Balboa n’ose même pas rêver de gloire. Il espère déjà se racheter une conduite et gagner la considération de la couronne d’Espagne…

Balboa est parti de son pays natal en 1500 pour participer à la colonisation de l’île d’Hispaniola (Saint Domingue). En 1509, pour échapper à ses créanciers, il a rejoint clandestinement une expédition montée pour venir en aide à une colonie espagnole installée près du golfe de Darién (ou golfe de Panamá). Découvert caché dans un tonneau avec son chien, Balboa a tout juste été toléré par le chef de l’expédition, Martín Fernández de Enciso, tandis qu’il a gagné la sympathie des hommes de ce dernier.

Une fois la colonie transférée vers des terres plus paisibles, ces derniers ont désavoué Enciso et hissé Balboa à leur tête. Celui-ci a fondé une nouvelle colonie, Santa María la Antigua del Darién, dans la Colombie actuelle, et s’est arrogé le titre de gouverneur.
Tout cela aurait été félicité par la couronne d’Espagne si Balboa n’avait pas gagné ses gallons par voie de mutinerie… Conscient de devoir se racheter une conduite, Balboa se lance dans plusieurs explorations sur le territoire colombien, à la recherche d’un mythique pays de l’or. En vain. Mais des indiens locaux lui apprennent l’existence d’une mer, de l’autre côté des montagnes (Cordillère centrale).
L’occasion est trop belle.

L’ingratitude

Avec environ 200 Espagnols et plusieurs centaines d’Indiens, Vasco Núñez de Balboa se lance à l’assaut des montagnes, au-delà desquelles la mer est censée se trouver.
Au terme de trois semaines de marche, la «grande mer du Sud» comme la surnomme Balboa, est devant eux. En atteignant les côtes américaines en 1498 et 1502, Christophe Colomb avait donc découvert un véritable « Nouveau monde », distinct de l’Asie…
De retour à Santa María, il fait informer l’Espagne de sa découverte mais Balboa ne reçoit pas le pardon escompté pour sa conduite quatre ans auparavant. Au contraire, la couronne se charge de lui rappeler qu’elle n’a rien oublié en faisant envoyer une expédition de 1500 hommes, la plus importante jamais ordonnée jusque là. À leur arrivée, Balboa n’a d’autre choix que de s’incliner et de remettre la charge de gouverneur à leur commandant, Pedro Arias Dávila.

Balboa se lance dès lors, de son propre chef, dans l’exploration de cette grande étendue maritime.
Celle-ci porte ses fruits et Dávila, jaloux de ce succès, entreprend alors de lui donner l’une de ses filles en mariage.
Mais l’accalmie entre les deux hommes est de courte durée. Dávila fait arrêter Balboa par Francisco Pizarro et, au terme d’un long procès, le fait décapiter le 15 janvier 1519.

La relève

Cette année-là, un autre explorateur, de nationalité portugaise mais dont l’expédition est financée par l’Espagne, s’élance à la rencontre de cette mer du Sud. Il s’agit de Fernand de Magellan.
Il découvre le moyen d’atteindre la mer par voie maritime au sud de l’Amérique, en empruntant un détroit nommé d’abord «chenal de Tous-les-Saints» avant de prendre rapidement le nom de «détroit de Magellan», en hommage au navigateur.
En traversant ensuite l’océan, il lui donne le nom de «Pacifique», trouvant ses eaux très calmes.
Fernand de Magellan n’achève pas son voyage autour du monde. Il meurt d’une flèche empoisonnée aux Philippines, le 27 avril 1521, lors d’une bataille contre des indigènes.