15 mars… 2019 – Mobilisation des étudiants du monde pour le climat

Nouvelle voix de la lutte pour le climat, la suédoise Greta Thunberg invite les étudiants du monde entier à manifester, le 15 mars 2019. Elle est soutenue dans sa démarche par de nombreux collectifs qui souhaite que cette journée reste gravée dans les mémoires, et incite les gouvernements à prendre leurs responsabilités.

Grève scolaire le 15 mars à San Francisco. ©Intothewoods7 — Travail personnel. CC BY-SA 4.0

Souvenez-vous… Le vendredi 14 décembre 2018, dernier jour de la COP24, une jeune suédoise de 15 ans, Greta Thunberg, est à Katowice en Pologne où s’achève la 24e conférence mondiale sur le climat. Avec une trentaine d’autres élèves, elle est venue s’adresser aux dirigeants des actions contre le changement climatique:

«Nous sommes à court d’excuses et de temps. Nous sommes venus ici pour vous informer que le changement s’annonce, que cela vous plaise ou non» avant d’achever par cette phrase: «Le vrai pouvoir appartient au peuple.»

Greta Thunberg, visage d’une génération

L’intervention de la jeune fille aura un retentissement qu’elle n’aurait jamais osé espérer. De fait, Greta Thunberg devient le visage d’une génération déterminée à hériter d’une meilleure planète que celle que leurs parents sont bien partis pour leur laisser.
L’étudiante fait déjà une grève scolaire chaque vendredi pour protester contre l’inaction face au dérèglement climatique. Elle invite ainsi, dans les mois qui suivent, d’autres jeunes citoyens du monde à faire de même. Ils seront des milliers à répondre l’appel.

L’invitation à manifester le vendredi 15 mars 2019, s’inscrit dans cette dynamique.
Une grève mondiale est ainsi organisée, par plusieurs collectifs comme Youth for Climate, Students for Climate, Teachers for Climate, Workers for Climate
L’objectif recherché: que les autorités montrent leur ambition à maintenir la hausse des températures sous le seuil des 2 degrés.

«Les climatologues affirment que même une hausse des températures de 2 degrés va amener famines, sécheresse, inondations, tornades, guerres et extinction. Et cela uniquement parce que les adultes d’aujourd’hui ne se préoccupent pas de demain. Ils nous volent notre avenir sous nos yeux», dénonce le collectif Youth for Climate.

Lutter contre l’inaction climatique

In fine, dans plus d’une centaine de pays et sur près de 2000 sites à travers le monde, les citoyens, jeunes et moins jeunes, spécialistes et moins spécialistes, répondent présent ce vendredi 15 mars.
L’événement, très impactant, précède la Marche du Siècle du 16 mars. Il succède aussi à une pétition lancée sous le nom de l’Affaire du Siècle. Cette dernière, menée par des ONG, vise à soutenir une action en justice contre l’Etat pour « inaction climatique ».

Deux ans plus tard, la Fondation Nicolas Hulot, Greenpeace, Oxfam et Notre Affaire à tous, pourront crier victoire. En effet, le 3 février 2021, cette inaction a été jugée illégale par le tribunal administratif de Paris. Les associations plaignantes ont qualifié cette condamnation «historique». Elles «espèrent un jugement plus historique encore au printemps: l’Etat pourrait être condamné à prendre des mesures supplémentaires sur le climat.»