Archives de catégorie : Danse

photographie du centre Pompidou

31 janvier… 1977 – Le Centre Pompidou est inauguré

Le 31 janvier 1977, le président de la République Valéry Giscard d’Estaing inaugure le centre culturel et artistique tant souhaité par son prédécesseur Georges Pompidou. Sur le plateau Beaubourg, dans ce nouveau monument que compte désormais Paris, 5000 invités ont répondu présent…

Sur le plateau Beaubourg, une maison de verre recouverte par un enchevêtrement de tuyaux colorés domine désormais le quartier. Il s’agit d’un centre, voulu par le président et passionné d’art Georges Pompidou, dont la construction a démarré en 1971, deux ans après son élection. Décédé en 1974 avant la fin de son mandat, l’homme n’a pu en savourer l’achèvement.

Ce 31 janvier 1977, c’est en présence de sa femme Claude Pompidou que son successeur Valéry Giscard d’Estaing inaugure le lieu.
«L’art et la culture porteront désormais, Madame, le nom de votre mari.»

Eveiller à la création contemporaine

Le nouveau Centre Pompidou, parfois aussi appelé Centre Beaubourg en référence à sa situation géographique, a pour vocation celle voulue par son instigateur :
Rassembler, pour la première fois au monde, tous les arts et techniques du XXème siècle: les arts plastiques, les arts appliqués, la création industrielle, la musique, la littérature, le théâtre et le cinéma.

Le lieu, ouvert à tous, doit éveiller à la création contemporaine.
En sus de ses activités permanentes, il propose donc des jeux pour enfants, des activités de théâtre, de musique, de danse ou encore de cirque. Il offre également la possibilité de rencontrer des poètes, des auteurs, des créateurs… Enfin, via des expositions temporaires, il met à l’honneur des artistes, des courants, des influences et des techniques, de même que des inventions de notre temps.

Détonant mais fédérateur

Certes, le monument a été grandement décrié avant même d’être inauguré.
Il faut dire que ce mastodonte à l’architecture aussi détonante en plein centre de Paris, avait de quoi surprendre, voire même choquer. Et, à l’intérieur du bâtiment, son dédale de galeries sans fin et d’escalators non encore en fonction n’a pas contribué à changer la perception première des visiteurs…
Rapidement cependant, ce Centre Pompidou où l’on peut se nourrir d’art à toute heure, s’est érigé comme un véritable incitateur à la liberté d’expression, dans un quartier où des styles très différents se croisent. Et que dire de la vue qu’il offre sur la capitale! Depuis ses terrasses, c’est tout Paris qui se laisse contempler: du Louvre à la Bastille, de Montmartre à Notre-Dame…