Archives de catégorie : Armées

6 mars… 1836 – A Fort Alamo, l’affrontement sanglant entre Mexicains et Texans

Episode tristement légendaire de l’histoire qui lie les Etats-Unis et le Mexique, le siège de Fort Alamo, du 23 février au 6 mars 1836, a donné lieu à un véritable massacre, puis à l’indépendance du Texas vis-à-vis du Mexique. Entre autres acteurs de cette bataille, le célèbre trappeur Davy Crockett

FalloftheAlamo ©Robert Jenkins Onderdonk. Domaine public

Territoire du Mexique depuis l’indépendance du pays vis à vis de l’Espagne en 1821, le Texas compte, en plus de quelque 3000 hispaniques immigrés, près de 300 familles de colons anglo-saxons, nord-américains. Arrivées avec près de 400 esclaves noirs, ces dernières entrent rapidement en désaccord avec le gouvernement mexicain qui a entrepris d’abolir l’esclavage. Au point qu’à l’annonce officielle de l’abolition, en 1829, le Mexique est contraint d’exempter temporairement le Texas… S’il revient à la charge dès avril suivant, les colons refusent toujours cette soumission. Le nombre d’esclaves, convertis en «domestiques sous contrat» continue même d’augmenter, atteignant les 5000 en 1836. Parallèlement, les Américains se sont eux aussi imposés. Ils sont plus de 40 000 et continuent de se rejeter mutuellement avec les Mexicains.

La colonie anglo-saxonne décide finalement de proclamer son autonomie, à l’initiative de l’un des ses premiers membres, Sam Houston. Dans la foulée, ces Texans chassent les troupes mexicaines hors du territoire et postent 100 soldats en garnison à Fort Alamo, une ancienne mission espagnole hâtivement fortifiée à San Antonio. Ces derniers sont bientôt rejoints par une unité menée par les futurs commandants du fort, James Bowie et William B. Travis.

L’indépendance par le sang à Fort Alamo

Le 23 février 1836, près de 1500 soldats, commandés par le général Antonio Lopez de Santa Anna, arrivent, déterminés à reprendre le Texas. Ils encerclent le fort et durant douze jours, affrontent les soldats texans retranchés. Bien que ces derniers aient été rejoints par quelques dizaines d’autres colons et aventuriers américains, parmi lesquels le trappeur légendaire Davy Crockett, leurs forces ne peuvent rivaliser avec celles des Mexicains.
Au matin du 6 mars, les hommes de Santa Anna franchissent l’enceinte en douce. L’alerte retentit mais les Texans n’ont pas le temps de réagir. L’affrontement ne laisse aucun survivant du côté des colons.

Ceux-ci prendront néanmoins leur revanche le 21 avril suivant à San Jacinto. Alors que les Mexicains de Santa Anna, sur le retour, sont épuisés, ils sont attaqués par 900 Texans rassemblés par Sam Houston. La moitié des Mexicains meurt, tandis que l’autre est prisonnière. Santa Anna reconnaît alors officiellement l’indépendance du Texas, proclamée par ses habitants le 2 mars. Sam Houston devient dès lors le premier président de cette nouvelle République.