18 mai… 1152 – Aliénor d’Aquitaine se marie à Henri Plantagenêt

Reine de France puis reine d’Angleterre par cette seconde union avec Henri Plantagenêt le 18 mai 1152, Aliénor d’Aquitaine a déterminé par son parcours le destin des deux pays et surtout, leurs rivalités durant les siècles à venir…

©Anonyme — Domaine public

L’union entre Aliénor d’Aquitaine et Henri Plantagenêt s’inscrit dans l’histoire de la France et de l’Angleterre voire, du continent européen, comme un événement déterminant par les conflits qu’il va directement et indirectement provoquer. Mais aussi, par la descendance qu’elle va engendrer…

Un «moine» comme premier mari

En 1152, Henri Plantagenêt, comte d’Anjou et de Touraine, a 20 ans. Aliénor d’Aquitaine en a, elle, près de 30 (sa date de naissance reste incertaine : 1120 ou 1122). A la tête du comté de Poitiers, du duché d’Aquitaine et de Gascogne depuis 1137, elle a surtout déjà été reine de France.
Elle a en effet épousé Louis le Jeune, fils de Louis VI le Gros, en premières noces. Celui-ci mort peu après, le couple est monté rapidement sur le trône. Néanmoins, l’entente entre les deux jeunes gens a été à ce point déplorable – Aliénor aurait dit de lui «J’ai cru épouser un homme, non un moine» – qu’au retour de la deuxième croisade à laquelle la reine a pris part, et celle-ci prétextant une parenté trop proche (cousins au 4e degré!), leur divorce a été prononcé. Une exception accordée relativement facilement par l’Eglise aux puissants, à l’époque… Louis VII et Aliénor ont tout de même eu deux filles, Marie de Champagne et Alix (ou Aélis) de Blois.

Aliénor refait sa vie en Angleterre

Tandis que Louis VII, en se remariant, donnera naissance au grand Philippe Auguste, Aliénor d’Aquitaine s’unit à nouveau, très rapidement, à Henri Plantagenêt, le 18 mai 1152.
Héritier des duchés de Normandie et d’Anjou, il tient son nom du fait que son père Geoffroy V le Bel portait toujours une branche de genêt plantée dans son chapeau. Henri est aussi le petit-fils du roi d’Angleterre Henri Ier Beauclerc. Or, à la mort de celui-ci, il est appelé à lui succéder sous le nom d’Henri II. Voici Aliénor reine pour la seconde fois et le couple à la tête de l’Angleterre et de tout l’Ouest de la France, de Calais à Bordeaux.
Ils auront 8 enfants, dont Aliénor d’Angleterre qui donnera naissance à Blanche de Castille, elle-même mère du roi de France Louis IX (Saint Louis), mais aussi Richard Coeur de Lion et Jean sans Terre.

Quand les enfants s’y mettent…

Trompée maintes fois par son mari, jeune, beau et fougueux, Aliénor finit par se retirer à Poitiers. Là elle rumine sa vengeance et monte son fils contre son père. Tandis qu’Henri II la fait arrêter et enfermer dans un couvent à Winchester, la guerre parricide est lancée et fait rage jusqu’à la mort du roi en 1189.

Richard Coeur de Lion, monté sur le trône, fait alors libérer sa mère. Il doit composer avec la haine que son frère lui voue. Celui-ci s’est d’ailleurs allié avec Philippe-Auguste dans le but de le détrôner… Richard mourra en 1199 et Jean prendra sa place sur le trône, volé à son neveu Arthur de Bretagne.
Aliénor finit ainsi sa vie en qualité de reine mère influente et incontestée. Elle meurt à plus de 80 ans en 1204. Les guerres entre les trônes de chaque côté de la Manche ne font en revanche que commencer…

Un commentaire sur “18 mai… 1152 – Aliénor d’Aquitaine se marie à Henri Plantagenêt

Laisser un commentaire