8 mai… 1945 – La Seconde Guerre mondiale prend fin en Europe

Le 8 mai 1945, la Seconde Guerre mondiale prend officiellement fin en Europe. La veille, l’Allemagne signait sa capitulation sans condition, à Reims, avec les Anglo-Saxons. Le 8, à 23h01 heure allemande, celle-ci est ratifiée dans la zone d’occupation soviétique, à Berlin. Ainsi s’achèvent près de six ans d’atrocités sur le continent.

Marshall en chef Wilhelm Keitel signant la capitulation sans condition de la Wehrmacht au quartier général de l’Union Sovietique à Karlshorst, Berlin. ©Lt. Moore (US Army); restored by Adam Cuerden Domaine public

A Reims, une capitulation sans condition

Hitler s’est donné la mort une semaine avant, le 30 avril, dans son bunker à Berlin.
S’il restait encore un infime espoir aux Allemands de poursuivre le combat, il s’est à jamais évanoui à ce moment-là.
Depuis octobre 1942 déjà, après la défaite à El-Alamein, les troupes allemandes enchaînaient les défaites, sur tous les fronts. Puis, le débarquement des Alliés en 1944 et leur avancée progressive dans les terres, suivi par le bombardement de Dresde en février 1945, a achevé d’affaiblir l’Allemagne nazie.

Après la mort du Führer, c’est donc à son successeur désigné, l’amiral Dönitz, qu’il revient de négocier l’armistice auprès des puissances alliées. Il envoie pour cela le général Alfred Jodl, à Reims. C’est là que se situe le quartier général des forces alliées du général américain Dwight Eisenhower.

La capitulation sans condition de l’Allemagne est entérinée à 2h41 du matin, dans la nuit du 6 au 7 mai. A la signature du général Jodl s’ajoutent celles d’Eisenhower, commandant suprême des Alliés, et du général russe Ivan Sousloparov. Le général français François Sevez, chef d’état-major de De Gaulle, contresigne à son tour, en qualité de témoin.

Une ratification à Berlin, pour être sûr…

Pour Staline cependant, cela ne suffit pas. La capitulation doit aussi être signée en zone soviétique.
Elle est donc ratifiée dans la partie russe de Berlin, coeur du IIIe Reich, le 8 mai. Et c’est au maréchal Wilhelm Keitel, chef d’état-major de la Wehrmacht, que revient cette fois la tâche de signer pour l’Allemagne vaincue. La France est présente en la personne du général Jean de Lattre de Tassigny. Il est alors 23h01, soit 1h01 du matin à Moscou. Pour les Soviétiques, la fin de la guerre sera donc célébrée chaque 9 mai.

Il faudra attendre encore quatre mois et deux grands drames pour que la Seconde Guerre mondiale prenne totalement fin. En effet, le Japon poursuit sa lutte contre les Américains. Les bombes nucléaires lancées sur Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 août 1945 le pousseront à capituler à son tour.

Et après…

Bilan de ces six ans de conflit? Plus de 50 millions de morts, militaires et majoritairement civils.

Le général Alfred Jodl et le maréchal Wilhelm Keitel figureront ensuite sur le banc des accusés avec d’autres officiers nazis, à Nuremberg. Tous deux seront exécutés le 16 octobre 1946.

NB : depuis 1981, le 8 mai est, comme le 11 novembre, un jour chômé en France.
Il ne l’est ni en Angleterre, ni aux Etats-Unis…


Laisser un commentaire