21 avril… 2011 – A Nantes, l’«affaire Dupont de Ligonnès»

C’est l’un des faits divers les plus macabres que la France ait connus et sans nul doute l’un des plus grands mystères de ce XXIe siècle. Le 21 avril 2011, au 55 boulevard Robert Schuman à Nantes, la police trouve cinq corps, ceux d’une mère et de ses quatre enfants. Dix ans plus tard, l’époux et père Xavier Dupont de Ligonnès, est toujours introuvable…

Façade du 55 boulevard Robert-Schuman à Nantes. Lieu des crimes dans l’affaire Dupont de Ligonnès. ©Jibi44 — Travail personnel. Non modifié CC BY-SA 4.0

Une découverte macabre

Une enquête a été ouverte deux jours avant, le 19 avril, pour disparition inquiétante de la famille Dupont de Ligonnès. Depuis six jours déjà, la police nantaise recevait en effet des appels de voisins inquiets… Le 21, des enquêteurs se rendent donc sur place. Là, leur découverte va au-delà de ce qu’ils auraient pu imaginer : sous la terrasse de la maison familiale, dans des draps et de la chaux, se trouvent cinq corps. Il s’agit de ceux d’Agnès, la mère, et des enfants Benoît (13 ans), Anne (16 ans), Thomas (18 ans) et Arthur (21 ans). Se trouvent également les cadavres des deux chiens de la famille.

Dès lors, des fouilles commencent, ainsi que des recherches pour retrouver Xavier Dupont de Ligonnès, l’époux et père disparu. Sur la base des témoignages de proches, de commerçants et d’habitants du quartier, la police parvient alors assez vite à établir une chronologie des faits. Et celle-ci se révèle particulièrement sinistre…

Dans le sillage des Dupont de Ligonnès

1er et 2 avril – Xavier Dupont de Ligonnès achète du ciment, une bêche, une houe et 10kg de chaux dans différents magasins de Nantes.
Nuit du 3 au 4 avril – Moment probable où Agnès, Benoît, Anne et Arthur auraient été tués, de deux balles en pleine tête.
5 avril – A la demande de son père qui prétexte qu’Agnès a eu une accident de vélo, Thomas alors à Angers, rentre à Nantes. Il meurt à son tour, probablement la nuit même.
11 avril – Collège et lycée des deux benjamins ainsi que l’employeur d’Agnès se voient expliquée l’absence de ces derniers par une mutation en Australie. Neuf proches reçoivent aussi un courrier. Il indique que la famille a du partir soudainement aux Etats-Unis, en raison de la double vie d’agent secret de Xavier Dupont de Ligonnès.
Nuit du 12 au 13 avril – Ce dernier dort dans une auberge du Vaucluse.
15 avril – Dupont de Ligonnès est aperçu pour la dernière fois à Roquebrune-sur-Argens.

Suspecté de meurtre avec préméditation

Dès lors, l’homme apparaît comme le principal suspect dans l’affaire de la « tuerie de Nantes », et la préméditation évidente. Le 22, l’autopsie révèle une «exécution méthodique».
Le 26, une marche blanche réunit 450 personnes à Nantes, deux jours avant les obsèques.

Dix ans après, un mystère encore entier

Comment un tel drame a-t-il pu se produire? Comment une famille en apparence heureuse et équilibrée a-t-elle pu ainsi basculer dans l’horreur? Quelle est l’implication de Xavier Dupont de Ligonnès dans l’affaire? Est-il victime ou coupable? C’est à ces questions et bien d’autres, auxquelles les enquêteurs s’efforcent de répondre depuis dix ans. Bien sûr, certaines ont trouvé leur explication depuis, partagées minutieusement fin 2020 par le magazine Society notamment.
Des espoirs de mettre le mot FIN sur cette histoire ont également émergé à plusieurs reprises, comme en 2019 lorsque des témoins ont cru reconnaître Xavier Dupont de Ligonnès à l’aéroport de Glasgow, en Ecosse…
Dix ans après la découverte des corps cependant, le mystère reste toujours – presque – entier. Le nom de Dupont de Ligonnès quant à lui, plus tristement célèbre que jamais…