19 avril… 1956 – « Mariage du siècle » à Monaco

Attendu avec impatience par des millions de fans de l’actrice, mais aussi par les grands romantiques, le mariage du prince Rainier III de Monaco et de Grace Kelly est l’événement de cette année 1956. Ils s’unissent le 19 avril, devant 30 millions de (télé)spectateurs.

La famille princière (1966). ©Superzen — Travail personnel CC BY-SA 3.0

L’événement ne se raconte qu’en superlatifs, à l’époque et tout autant aujourd’hui. Le plus glamour, le plus beau, le plus féérique…

Le 18 avril 1956 déjà, à 11.00 du matin, hommes et femmes du monde entier doivent se faire une raison: le coeur de la sublime actrice Grace Kelly n’est plus à prendre, de même que celui du prince longtemps célibataire, Rainier de Monaco… Dans la salle du trône du palais, le couple s’est dit oui lors d’une cérémonie civile.
Peu importe, le public sera quand même au rendez-vous le lendemain pour suivre en direct le mariage religieux qui s’annonce grandiose.

Un conte de fées

Et elle l’est! Dans une robe blanche faite de soies et de broderies et couverte de perles, Grace Kelly est majestueuse. Cette création lui vient de la Metro Goldwyn Meyer, qui l’a offerte à l’actrice. En échange, la MGM a l’exclusivité du tournage de la cérémonie. Celle-ci est retransmise dans de nombreux pays à travers le monde, devant près de 30 millions de spectateurs.
La messe de mariage et bien sûr la réception qui s’en suit sont dignes d’un conte de fées. 750 invités peuvent attester des préparatifs pharaoniques qui ont été effectués.

Ce jour du 19 avril marque ainsi le début d’une idylle que le monde enviera et suivra attentivement durant des années à travers les grands événements de la famille princière, des naissances de Caroline, Albert et Stéphanie au décès du prince Rainier en 2005, en passant par l’accident de voiture qui coûtera la vie à la princesse Grace en 1982.

Une idylle arrangée

L’histoire d’amour vécue par le couple princier n’est pas née d’un coup de foudre mais d’une rencontre arrangée, en 1955.
Rainier III sort alors tout juste d’une période économiquement difficile qui menaçait la principauté. Il a, pour remédier à cela, créé avec l’armateur et ami Aristote Onassis, la Société des bains de mer, une compagnie mêlant casinos et hôtellerie de luxe. Cela réglé, Rainier, la trentaine passée, doit se marier. Car, comme le stipule une convention franco-monégasque de 1918, la Principauté deviendrait un Etat sous protectorat français si le souverain disparaissait sans descendance directe ou adoptive.
Son confesseur, le révérend américain et ami de Rainier J. Francis Tucker, appuyé par Onassis, le convainc de rencontrer Grace Kelly, actrice de 25 ans alors au sommet de sa gloire venue à Cannes pour le Festival, présenter Une fille de la province, en compétition.

Un tournant dans la vie de Grace Kelly

La rencontre entre les deux jeunes gens, organisée par Pierre Galante, reporter à Paris Match, est très cordiale. Tous deux se rapprochent plus intimement par la suite, lorsque Rainier s’invite chez les Kelly aux Etats-Unis. Pour Grace, l’annonce de leurs fiançailles le 6 janvier 1956 marque un grand tournant dans sa vie. La jeune femme renonce dès lors à sa carrière de comédienne et s’apprête à quitter son pays, sa famille et ses amis.
On comprend donc à moins son air grave lorsque la future princesse descend début avril du paquebot SS Constitution qui l’a amenée jusqu’en Europe. Accueillie avec chaleur, elle ne connaît pourtant rien encore de sa nouvelle patrie. En trois mois, elle va devoir apprendre le français et le protocole monégasque. Un défi superbement relevé, déjà le jour de son mariage le 19 avril!