12 avril… 1805 – Le tissage fait sa révolution grâce à Jacquard

Le 12 avril 1805, alors que l’empereur Napoléon Ier est de passage à Lyon, Joseph Jacquard, 35 ans, lui présente son invention : un métier à tisser révolutionnaire en terme de productivité.

Un métier à tisser de Joseph-Marie Jacquard. Domaine public

Depuis le Xe siècle en Chine, le Moyen-Âge en Italie et le début du XVIIe siècle en France, le métier à tisser était jusqu’ici le métier à la tire.

La révolution du tissage

Ce 12 avril 1805, grâce à l’invention de Joseph Jacquard, le tissage s’apprête à faire sa révolution. Devant un Napoléon Ier captivé, le jeune inventeur de 35 ans présente un métier à tisser tout à fait ingénieux. Ce fils de maître-fabricant de la soie a en effet mis au point un mécanisme qui sélectionne les fils à la chaîne à partir d’un programme préétabli.

Ce système permet désormais de ne mobiliser qu’un ouvrier par machine au lieu de 8 à 10 sur un métier à la tire classique. De même, l’ouvrier peut tisser 15 cm par jour sur le métier Jacquard. Sur l’autre, il n’en produisait que 2 ou 3 cm.

Des honneurs et des révoltes

Pour l’économie radicale de main d’oeuvre et l’augmentation impressionnante de la productivité qu’il permet dès lors de réaliser, l’inventeur est couvert d’honneurs. Dans le même temps cependant, sa création va inciter les négociants, les « soyeux », à baisser les salaires des artisans, les « canuts ».
Le revenu de ces derniers n’équivaudra bientôt plus qu’à 18 sous environ pour quinze heures de travail par jour. Réduits à une vie de misère, ces derniers, accablés, n’auront bientôt plus d’autre choix que se révolter. Ainsi, fin 1831 et de nouveau en 1834, de nombreux métiers à tisser Jacquard seront jetés par les insurgés dans le Rhône!

Laisser un commentaire