30 mars… 1349 – Le Dauphin devient héritier du roi de France, et vice-versa

Jusqu’au traité de Romans signé le 30 mars 1349, l’héritier mâle de la couronne de France ne portait pas le nom de Dauphin. Et pour cause, il était attribué à juste titre au seul comte du Dauphiné, que l’héritier en question n’était pas. Explications.

Humbert II of Viennois – 1349. ©Germain Demay — Le costume au moyen âge, d’après les sceaux. Domaine public

Le détail semble insignifiant au premier abord, et pourtant… Le Dauphin de France n’a pas toujours été « Dauphin« . Cette appellation, telle qu’on l’entend, ne date en réalité que de l’année 1349…
A cette époque, le Dauphiné est une terre rattachée à l’Empire (surnommé plus tard Saint Empire romain germanique), dont le chef-lieu est Grenoble. Nul ne sait vraiment d’où vient le nom de ce comté. Vient-il des deux dauphins présents sur ses armoiries? Reste qu’au milieu du XIVe siècle, le destin de cette région est en passe de changer…

Son comte, le Dauphin Humbert II de Viennois est en effet endetté et menacé par son voisin de Savoie. Il vient en plus de perdre son fils unique… Humbert décide donc de vendre ses terres au fils du roi de France Philippe VI de Valois, le futur Jean II le Bon.

Et le Dauphin devint Français !

Par un traité signé à Romans-sur-Isère, et moyennant un versement de 120 000 florins, la couronne de France fait ainsi l’acquisition le 30 mars 1349 d’un large territoire à l’Est, une première pour les Capétiens depuis 350 ans!
L’accord met ainsi un terme à six ans de négociations débutées en 1343. Par lettres patentes, le roi Philippe VI y promettait solennellement que le prince de son sang qui possèderait le Dauphiné, porterait le nom de « Dauphin« . Il y assurait également que cette principauté ne serait jamais réunie au royaume de France, étant déjà membre de l’Empire.

Or, c’est précisément pour cette raison qu’aussitôt acquis par Jean le Bon, ce dernier s’empresse de léguer le Dauphiné à son fils Charles (futur Charles V le Sage). Par ce legs, il évite ainsi de rendre hommage à l’empereur, tout en assurant des revenus réguliers à son fils…
Charles devient de fait Dauphin du Viennois, titre attribué aux comtes du Dauphiné depuis 1192. Après lui et jusqu’au XIXe siècle, chaque héritier du royaume de France recevra ces terres et le titre qui s’y rattache, en attendant de monter sur le trône.
Au même titre qu’en Angleterre, l’héritier reçoit le Pays de Galles et en Espagne, la principauté des Asturies !

Laisser un commentaire