7 mars… 1995 – Décès du célèbre explorateur Paul-Emile Victor

L’ethnologue et aventurier Paul-Emile Victor décède le 7 mars 1995 à Bora-Bora, à l’âge de 88 ans. Du pôle Nord au pôle Sud, de la France à l’Indonésie, il laisse au monde un héritage d’une richesse rare: la passion de la nature et des hommes.

Vitou au Groenland

Les Inuits l’ont surnommé « Vitou« . Arrivé dans leur communauté en 1934, à l’âge de 27 ans, Paul-Emile Victor a adopté leur mode de vie, leurs coutumes, leurs croyances, leur langue. Avec eux, il a appris à chasser, à pêcher, à « musher » (dresser les chiens de traîneaux)…

Le jeune explorateur français n’a pas débarqué au Groenland par hasard. C’est un passionné des régions polaires depuis sa plus tendre enfance. Il a d’ailleurs orienté ses études dans ce sens, devenant ingénieur licencié ès Sciences et diplômé d’ethnologie. Puis, il a bravé son aversion paradoxale pour le froid et la glace pour satisfaire sa curiosité et découvrir les richesses humaines et environnementales du Pôle Nord. Car Paul-Emile Victor est aussi passionné par l’humanité, en plus de se dire «aimanté» par l’Arctique, dont les étendues blanches le «ressuscitent».

Après deux ans chez les Inuits, il mène une expédition de 45 jours à travers le Groenland, et parcourt 820 km en traîneau à chien. Après un bref retour en Europe, il explore la Laponie en 1939. En 1940, après l’armistice, il tente de rejoindre les rangs du général de Gaulle. Il en est malheureusement empêché mais, arrivé en 1941 aux Etats-Unis, s’engage dans l’US Air Force.

PEV, du Nord au Sud

La fin de la guerre lui permet de se recentrer sur ses objectifs d’exploration des pôles. Le 27 février 1947, il crée à cette fin les Expéditions polaires françaises. Près de 150 expéditions seront organisées dont 31 dirigées par Paul-Emile Victor (17 en Antarctique, 14 au Groenland).
Ses voyages au Pôle Sud le conduisent d’ailleurs à établir la station Dumont d’Urville, en Terre Adélie. « PEV« , ainsi que le surnomment ses compatriotes, rend ainsi hommage à celui qui l’a découverte, en 1840.

Pendant ainsi près de trente ans, Paul-Emile Victor parcourt les extrémités du globe. Entre deux voyages, il rentre en France où il s’empresse de partager ses découvertes et ses expériences avec le grand public, une part de son travail qui l’anime par-dessus tout. Livres, conférences, articles…: l’explorateur communique autant qu’il peut.

Au début des années 1970, alors qu’il a laissé peu à peu la place à la jeune génération d’aventuriers, il quitte la direction des Expéditions polaires françaises et part s’installer à Bora-Bora, en Polynésie française, où il fait chaud! Là, son amour et sa curiosité touours intacts pour le genre humain l’amènent avec Jacques-Yves Cousteau et Haroun Tazieff entre autres, à une prise de conscience alors nouvelle: la nature doit être préservée, sans quoi l’Homme va disparaître… Nous sommes alors en 1974 et c’est à cela que PEV va consacrer le reste de sa vie.

Laisser un commentaire