10 février… 1945 – Anne Frank meurt au camp de Bergen-Belsen

Elle n’est qu’une parmi des centaines de milliers d’enfants juifs à être tombés sous le joug nazi. Mais par le journal qu’elle a écrit, Anne Frank a fait connaître la guerre sous l’oeil inédit et percutant d’un enfant. Son existence et sa mort, aux alentours du 10 février 1945, l’ont rendue célèbre dans le monde entier.

Anne Frank à l’école Montessori d’Amsterdam en 1940. ©Photographe inconnu; Collectie Anne Frank Stichting Amsterdam — Website Anne Frank Stichting, Amsterdam. Domaine public

Un témoignage unique et précieux

Son visage et ses écrits, connus sous le titre de Journal d’Anne Frank ont été rendus célèbres par son père Otto, seul survivant de la famille. A son retour d’Auschwitz, en 1945, l’homme apprend la mort de sa femme Edith ainsi que de ses deux filles, Margot et Anne.
Il découvre dans le même temps les écrits de cette dernière, âgée de tout juste 15 ans lors de leur arrestation à Amsterdam, le 4 août 1944. Les pages du journal d’Anne relatent les deux années vécues cachés, elle et sa famille, dans leur appartement clandestin surnommé l’Annexe.

Otto se laisse convaincre de publier l’ouvrage, témoignage précieux de leur vécu et plus largement, d’une page de l’Histoire. Le Journal d’Anne Frank paraît le 25 juin 1947, en 3000 exemplaires. Il sera traduit en 70 langues, adapté en pièce de théâtre, en film… La petite Anne deviendra vite célèbre dans le monde entier. Puis, en 1960, Otto Frank décide de transformer l’Annexe en musée. A la Maison d’Anne Frank s’ajoute une fondation, dans laquelle il s’implique jusqu’à sa mort en 1980, à l’âge de 91 ans. Une façon pour lui de témoigner et de lutter contre la discrimination, le racisme et l’antisémitisme, dont sa famille et lui ont été victimes.
Comme tant d’autres en effet, les Frank n’ont pas été épargnés par le régime nazi.

Le destin tragique d’une adolescente juive

Hitler au pouvoir, Otto sent la haine envers les Juifs grandir en Allemagne. Il part donc de Francfort avec sa femme et ses deux filles, direction Amsterdam. Là, il monte un petit commerce. Mais le 10 mai 1940, l’Allemagne envahit les Pays-Bas, qui se rendent cinq jours plus tard. Rapidement et comme ailleurs, les nazis font mener la vie impossible aux Juifs, leur interdisant l’accès aux parcs, aux cinémas, aux commerces. Tandis qu’Otto perd son commerce, ses filles doivent changer d’école pour une autre, réservée spécifiquement aux enfants juifs. Puis, au port de l’étoile jaune s’ajoute le 5 juillet 1942, une convocation. Elle vise Margot, de trois ans l’aînée d’Anne, et la somme d’aller travailler en Allemagne. Otto et Edith Frank décident alors de se cacher. La famille, ainsi que quatre autres clandestins, emménagent dans l’annexe de son entreprise. Transformée en appartement, ils la surnomment naturellement l’Annexe.

Effrayée, Anne apaise quelque peu ses angoisses et tue le temps en racontant son quotidien dans un journal qu’elle a reçu pour son treizième anniversaire… La clandestinité dure deux ans, jusqu’à ce qu’ils soient découverts, le 4 août 1944.

Auschwitz puis Bergen-Belsen

Conduite au camp d’Auschwitz-Birkenau, la famille Franck est séparée. Anne, sa mère et sa soeur vont dans un camp de femmes, Otto dans un camp d’hommes. Début novembre 1944 cependant, Margot et Anne sont transportées vers le camp de Bergen-Belsen. Là, les conditions de détention sont particulièrement rudes. Alors que les températures sont souvent négatives, les prisonnières manquent comme tous les autres de nourriture et d’eau. Elles contractent le typhus, dont elles décèdent toutes deux en février 1945.

Fixée par certains historiens au 10 février, la date de la mort d’Anne Frank n’est en réalité pas certaine. Son décès a été longtemps établi dans le courant du mois de mars par les rapports de la Croix-Rouge. Mais, comme celui de sa soeur, il a été ramené au mois précédent après le recueil de témoignages attestant de leur très mauvais état de santé, courant janvier 1945 déjà…

Laisser un commentaire