18 janvier… 1800 – Naissance à Paris de la Banque de France

Sous l’impulsion du financier suisse Jean-Frédéric Perregaux, le Premier Consul Napoléon Bonaparte crée la Banque de France le 18 janvier 1800, à Paris.

La Banque de France de Paris à l’origine : gravure de Miss Byrne, 1829. Domaine public

Après l’échec des assignats, ces bons du Trésor sans valeur créés sous la Révolution après la nationalisation des biens du Clergé en 1789, les Français ont perdu toute confiance dans le papier-monnaie. Aussi, sous le Directoire, alors que les affaires reprennent même timidement, les pièces d’or et d’argent ne suffisent pas.

Par ici la monnaie!

Jean-Frédéric Perregaux, un financier suisse, qui avait lui-même spéculé sur les assignats et fait fortune, fonde alors une banque de dépôts à Paris, la Caisse des Comptes courants.
Il demande alors à Napoléon Bonaparte, Premier Consul, la permission d’imprimer à nouveau des billets de banque. L’objectif : collecter l’épargne et augmenter la quantité de monnaie en circulation.

Ainsi naît par décret, le 18 janvier 1800, la Banque de France. La Caisse des Comptes courants n’est déjà plus. Installée à l’hôtel Toulouse, rue de la Vrillière à Paris, la Banque de France peut imprimer autant de billets qu’elle veut, à condition de n’émettre qu’à Paris dans un premier temps, et de permettre à quiconque présentant un billet de banque, de l’échanger contre la même valeur en or.

Régenté de cette façon, le papier-monnaie gagne petit à petit la confiance des Français…

Avoir confiance dans la banque…

A sa création, la Banque de France, aussi appelée «banque centrale» (car elle est la seule dans le pays à posséder le droit d’émission), reçoit 30 millions de francs de plusieurs riches bourgeois : Perregaux le premier, investit. Le Premier Consul, en témoignage de confiance, place également des fonds. Bien d’autres se joignent à eux. En échange de ce capital, tous ces actionnaires peuvent nommer les directeurs de la Banque.

Après les difficiles années qui ont succédé à la Révolution, la France se relève enfin, en partie grâce à cette nouvelle administration qui facilite les emprunts et relance de fait le commerce et l’industrie du pays. Il faudra néanmoins encore quelques années aux Français pour adhérer pleinement à ce système de monnaie en papier…

Laisser un commentaire