10 janvier… 1642 – Charles Ier s’enfuit de Londres

Au terme d’une première guerre civile qui oppose les royalistes aux forces parlementaires en Angleterre, le roi Charles Ier s’enfuit de la capitale le 10 janvier 1642. Son arrestation puis son exécution sept ans plus tard donneront lieu à l’abolition de la monarchie.

Charles Ier par Antoine van Dyck vers 1630. ©Atelier d’Antoine van Dyck — Historical Portraits / Wikimedia Commons. Domaine public

A son arrivée sur le trône en 1625, Charles Ier séduit les Anglais par sa réserve et ses bonnes manières. Mais cette appréciation ne dure qu’un temps.
Très vite, il déçoit par son mariage avec la soeur de Louis XIII, catholique, Henriette de France. De plus, il développe un goût prononcé pour le pouvoir personnel.

Charles Ier contre le Parlement

Charles Ier exige qu’on accroisse ses revenus. Il s’interpose dans les affaires religieuses, augmente les impôts sans l’accord du Parlement, tente de lever une armée pour soumettre les Ecossais…

Véritable tyran aux yeux de ses sujets protestants, Charles Ier voit son autorité royale contestée par le Parlement. Il dissout ce dernier mais la menace écossaise le contraint rapidement à en reformer un nouveau.
L’opposition parlementaire ne s’en contente pas. Elle fait arrêter puis exécuter le principal conseiller du roi, Thomas Wentworth comte de Strafford.
Si Charles Ier renonce après cela à son droit de dissolution, il reste déterminé à vaincre ses ennemis. Mais sa tentative de faire arrêter les chefs de l’opposition reste vaine. Ceux-ci ont pris les devants en se réfugiant à la Cité de Londres.
Le roi est hué et juge préférable de quitter la capitale, le 10 janvier 1642.

Aux puritains le pouvoir

Une première guerre civile, opposant les Cavaliers (royalistes aux cheveux longs) aux Têtes rondes (puritains au crâne rasé, partisans du Parlement) s’enclenche. Elle durera jusqu’en 1645, date à laquelle ces derniers, sortis vainqueurs, exigent de Charles Ier la mise en place d’une monarchie constitutionnelle. Celui-ci refuse et s’enfuit de nouveau, laissant les combats reprendre de plus belle jusqu’en 1649.
De nouveau vaincu, Charles Ier est cette fois arrêté et jugé pour haute trahison. Il sera décapité le 30 janvier de cette même année.

Cette Première Révolution anglaise entraîne l’abolition de la monarchie et la mise en place d’une « République » par Oliver Cromwell, le Commonwealth d’Angleterre.