9 janvier… 1934 – L’escroc Alexandre Stavisky est retrouvé mort

Escroc notoire, Alexandre Stavisky était sur le point d’être arrêté par la police lorsqu’il est retrouvé mort, le 9 janvier 1934, dans un chalet à Chamonix. Le décès du « beau Sacha » va pousser la crise politique en cours à son paroxysme…

Les visages d’Alexandre Stavisky : à gauche, une photographie d’anthropométrie judiciaire où il a l’apparence sous laquelle il est le plus connu ; à droite, le visage composé pour se dissimuler et brouiller les pistes vers 1926. ©Police Magazine / Wikimedia Commons. Domaine public

Alexandre Stavisky, 48 ans, est retrouvé mort d’une balle dans la tête ce 9 janvier 1934.
En apprenant le décès de l’escroc dans la presse, les Français apprennent également qu’il a compromis des élus parlementaires dans ses combines financières. Son dernier coup en date: un détournement de fonds au Crédit municipal de Bayonne, pour lequel la police était sur le point de l’arrêter.

Une mort suspecte

Sa mort, qui arrange donc plus d’une personne, apparaît vite suspecte. L’opinion publique soupçonne des hommes politiques d’avoir fait assassiner l’escroc pour l’empêcher de dénoncer ses complices. Le Canard enchaîné titre d’ailleurs : Stavisky s’est suicidé d’une balle tirée à trois mètres !
Les complices en question sont en réalité des politiques de second rang, non des ministres et encore moins le président. Mais la mort de Stavisky survient en pleine crise politique et économique, et réveille les rancoeurs de tous bords…

Un mécontentement général

Les ligues antisémites, qui rappellent que Stavisky était un juif d’origine russe, attaquent la politique de naturalisation, jugée trop laxiste.
Les populistes de droite et les communistes dénoncent une IIIe République décadente.…
En résulte la destitution du préfet de police Chiappe et l’arrivée d’Edouard Daladier à la présidence du Conseil, en remplacement de Camille Chautemps.

Mais le 6 février, ces mêmes communistes et populistes ont appelé à manifester place de la Concorde. Le mouvement dégénère et la police tire. 17 personnes sont tuées et des centaines sont blessées. Une contre-manifestation, trois jours plus tard, provoque à son tour 9 morts.
Daladier cède sa place à Gaston Doumergue à la tête du gouvernement.
La gauche parlementaire saisit le drame du 6 février pour se positionner et appeler au rassemblement des forces progressistes.
Deux ans plus tard, par ricochet, l’affaire Stavisky conduit à la victoire du Front Populaire aux élections législatives…

Un commentaire sur “9 janvier… 1934 – L’escroc Alexandre Stavisky est retrouvé mort

Laisser un commentaire