8 janvier… 1918 – Les «Quatorze points de Wilson» pour mettre fin à la Grande Guerre

Alors que les Etats-Unis sont engagés dans la Première Guerre mondiale depuis le mois d’avril 1917, le président Thomas Woodrow Wilson propose aux différents Etats belligérants, un processus de paix en quatorze points.

A peine un an avant, le 22 janvier 1917, alors que les Etats-Unis ne sont même pas partie prenante dans le conflit mondial, leur président Thomas Woodrow Wilson préconise a peace without victory, «une paix sans victoire». La France qui, dans un tel scénario, ne récupèrerait pas l’Alsace et la Lorraine perdues en 1871, s’insurge. Elle n’est pas la seule à trouver la proposition américaine scandaleuse.

Pour une paix victorieuse

Trois mois après, en avril 1917, les Etats-Unis s’engagent dans la Première Guerre mondiale. Wilson revoit alors sa copie et réfléchit cette fois à une paix victorieuse, mais dans le respect du droit. Son nouveau discours se découpe en 14 points.
Le 8 janvier 1918, devant le Congrès de Washington, le président de la première puissance économique du monde énumère et détaille ses «Quatorze articles nets et précis» :

I. – La publicité des accords diplomatiques
II. – La liberté absolue des mers
III. – Liberté et égalité économiques
IV. – Limitation des armements
V. – Les questions coloniales
VI. – La Russie libre
VII. – La restauration de la Belgique
VIII. – L’Alsace-Lorraine, garantie de la paix permanente
IX. – Les frontières italiennes
X. – Les peuples d’Autriche-Hongrie
XI. – La Roumanie, la Serbie, le Monténégro
XII. – L’Empire turc et le libre passage des Dardanelles
XIII. – L’indépendance de la Pologne
XIV. – La Société des Nations

Par ses Quatorze points de Wilson, le président des Etats-Unis souligne l’intention de son pays de prendre une part active dans les négociations du traité de Versailles.
Qualifié de trop idéaliste par beaucoup, ce programme n’en sera pas moins suivi dans sa grande majorité (la question de l’Autriche-Hongrie sera en effet révisée).

Bons et mauvais points

La France récupère ainsi l’Alsace et la Lorraine, la Belgique redevient neutre, la Pologne devient indépendante et obtient également un accès à la mer. Il s’agit du fameux couloir de Dantzig qu’Hitler revendiquera et qui déclenchera la Seconde Guerre mondiale…
Par ailleurs, Wilson revendique le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Un principe qui conduira à une montée des nationalismes…
Néanmoins, le quatorzième point suggère la formation d’une Société des Nations, garante de «l’indépendance politique et l’intégrité territoriale» des Etats, grands et petits. Elle entrera en application le 10 janvier 1920, après la ratification du traité de Versailles le 28 juin 1919.

Un commentaire sur “8 janvier… 1918 – Les «Quatorze points de Wilson» pour mettre fin à la Grande Guerre

Laisser un commentaire