5 janvier… 1757 – Louis XV est victime d’un attentat à Versailles

Aucun autre individu n’avait attenté à la personne du roi de France depuis Ravaillac, assassin d’Henri IV le 14 mai 1610. Ce 5 janvier 1757, Robert-François Damiens ose cependant s’en prendre à Louis XV. L’assaillant connaîtra le même sort que son prédécesseur…

Robert François Damiens devant ses juges. © French School, (18th century) — Bibliothèque nationale de France / Wikimedia Commons. Domaine public

Une attaque au couteau

Il est 18 heures ce 5 janvier 1757 lorsque Louis XV s’apprête à sortir du château de Versailles. Il fait déjà nuit. Le roi est accompagné du dauphin Louis de France, du capitaine des Gardes du roi, des Grand et Petit écuyers et du colonel des Gardes suisses.
Cette escorte et la lumière des torches n’empêchent pas le drame qui se joue alors :
A peine dehors, Louis XV est frappé au flanc par un assaillant. Tandis que les gardes se jettent sur ce dernier pour le maîtriser, le roi porte sa main à l’endroit où il a été frappé, d’un coup de poing pense-t-il. Mais celle-ci est ensanglantée. Son agresseur lui a planté un couteau entre la 4e et la 5e côte. La blessure est certes superficielle mais elle est longue et Louis XV perd beaucoup de sang.
Arrivé dans sa chambre, il s’évanouit. Puis, une fois revenu à lui, il croit que sa fin est proche. Il reçoit alors les derniers sacrements, confie le royaume à son fils et demande pardon à la reine (Marie Leszczynska) pour ses multiples infidélités et humiliations.

Prise de conscience royale

En réalité, le roi se remettra très bien. Bien qu’encore choqué, il est sur pied huit jours après. Cette attaque l’incite néanmoins à revoir son attitude.
Car l’homme qui l’a attaqué est un domestique de 42 ans du nom de Robert-François Damiens, ayant servi plusieurs conseillers au Parlement, tous très critiques envers Louis XV et la marquise de Pompadour, son influente favorite. Si ces critiques ont pris une dimension démesurée dans la tête de Damiens, il n’en reste pas moins que le roi veut repenser sa façon de régner et regagner la confiance de ses sujets.
Il renonce donc à ses maîtresses et prépare son fils Louis à sa succession. Celui-ci ne règnera au passage jamais puisqu’il mourra avant son père en 1765. Il laissera néanmoins trois fils : Louis XVI, Louis XVIII et Charles X.

Louis XV, le « Mal-Aimé »

Ces bonnes résolutions ne durent cependant qu’un temps… La marquise de Pompadour reprend vite sa place de favorite. Et Louis XV finira aussi « Mal-Aimé » qu’il fût « Bien-Aimé » au début de son règne.

Quant à Robert-François Damiens, il connaît le même sort que l’agresseur d’Henri IV, François Ravaillac : deux jours après son procès qui se déroule du 12 février au 26 mars et le rend coupable de «parricide commis sur la personne du roi» et donc de lèse-majesté, il est torturé de toutes les façons puis écartelé et finalement brûlé.