Portrait de François Ier par Jean Clouet

1er janvier… 1515 – François Ier monte sur le trône de France

Avec la mort de son prédécesseur et cousin Louis XII le 1er janvier 1515, François Ier, qui n’était pas destiné à régner, monte sur le trône de France. Il est alors âgé de 20 ans.

François Ier vers 1530 par Jean Clouet, huile sur toile, 96 × 74 cm, Paris, musée du Louvre. ©Jean Clouet / Wikimedia Commons. Domaine public

Le roi Louis XII disait de lui : «Ce gros garçon gâchera tout!»
Certes, le règne de François Ier connaîtra quelques déboires, mais il s’inscrira durablement dans le XVIe siècle, en incarnant tout d’abord un changement dynastique…
En effet, lorsque Louis XII de la branche des Valois-Orléans, meurt le 1er janvier 1515, il n’a pas d’héritier mâle. La succession revient donc de droit à son cousin germain François. Ce dernier est prince de sang de la branche des Valois-Angoulême. Il a épousé sa fille Claude de France l’année précédente.

François Ier en majesté

Ainsi donc, le jeune homme de 20 ans monte sur le trône le premier jour de l’année 1515. Il sera oint et sacré roi de France à Reims le 25 janvier.
Si François Ier n’a pas de réelle expérience de la pratique du pouvoir, il impressionne d’entrée par sa prestance – il mesure 2 m ! -, sa distinction et son sens du prestige. Il a hérité cela de l’éducation que lui ont dispensée sa mère Louise de Savoie et sa soeur aînée Marguerite d’Angoulême. Les deux femmes lui ont aussi transmis l’art du raffinement, le goût des lettres et de l’art italien.
Le roi de France n’en oublie pas pour autant les femmes, de même que la chasse, distractions qui lui sont chères.

A Marignan, le « roi-chevalier »

L’Italie resplendit depuis plusieurs décennies par sa beauté et sa richesse. Elle attise la convoitise des puissances européennes et de la France en particulier, depuis Charles VIII (1483-1498). Comme ce dernier, Louis XII a bien tenté de conquérir le Milanais. Mais il n’a pas réussi à le garder.
François Ier est à son tour déterminé à l’obtenir. Aussi, les 13 et 14 septembre 1515, il mène l’une des premières et plus célèbres batailles de son règne au sud de Milan, dans la ville de Marignan. Là-bas, il mène son armée à la victoire contre les mercenaires suisses, alliés du duc de Milan. François Ier gagne ainsi une immense popularité et se fait adouber chevalier sur le champ de bataille par le seigneur de Bayard.

Un goût absolu du pouvoir… et d’art

Le règne de François Ier est consolidé dans les années qui suivent, par un renforcement de l’autorité royale.
Sa stature mais aussi son élégance, son intelligence font du roi un souverain majestueux et juste, respecté et craint. François Ier concentre le pouvoir entre ses mains, impose à ses sujets la formule «Sa Majesté» et ses choix par cette nouvelle expression «car tel est notre plaisir».
Dans les châteaux de la Loire comme Chambord et Blois, il développe la vie de Cour et son goût pour les arts et les lettres dont il devient le protecteur. Ainsi, il noue une relation particulière en qualité de mécène avec l’artiste Léonard de Vinci. Sans doute l’aspect de son règne resté le plus célèbre avec Marignan, bien que guerres et prémices des guerres de religions le rythment tout autant.
Cette passion du « roi-chevalier » pour la Renaissance italienne ne mourra d’ailleurs pas avec lui. Son fils et successeur Henri II en épousera en effet l’une des figures emblématiques, Catherine de Médicis.

3 réflexions sur « 1er janvier… 1515 – François Ier monte sur le trône de France »

  1. Farah Achhab
    Farah Achhab

    Merci pour cet article sur le règne de François Ier 🙂
    Le développement des arts sous son règne est en effet considérable… Il suffit de voir le château de Fontainebleau, une vraie merveille 🙂

    Répondre
  2. Ping : 21 mai… 1539 - La loterie est instaurée en France - In Dies

  3. Ping : 2 juin… 1559 - Plus de pitié face à l'hérésie! - In Dies

Laisser un commentaire