31 décembre… (intemporel) – Célébration du Nouvel An

Compter à rebours, trinquer, s’embrasser sous le gui, prendre de bonnes résolutions, faire des voeux, verser des étrennes… Les rituels lors de la célébration du Nouvel an, le 31 décembre, sont légion. Certains même remontent à l’Antiquité.

Célébré quasi universellement le 1er janvier aujourd’hui, le jour de l’An, soit le premier jour de l’année, n’a pas toujours été fixé à cette date.

Le premier jour de Janus

En Egypte Antique par exemple, le Nouvel An commençait dès les premiers signes de la montée des eaux du Nil, dont la crue annuelle constituait l’événement majeur de l’année. Les Egyptiens célébraient alors l’anniversaire de Râ, le dieu solaire.
Dans la Rome Antique, l’année débutait le 1er mars. Septembre étant le septième mois, octobre le huitième, novembre le neuvième… et mars le premier, celui de Martius, dieu de la guerre.
En 46 avant J.-C., Jules César change cette coutume et fait démarrer l’année au 1er janvier. Le mot « janvier » vient en effet du dieu romain Janus, qui veut dire « portail », « découverte ». Les portes, ces passages servant à entrer comme à sortir, sont donc sous la protection de cette divinité à deux visages : l’un regarde en avant, vers le futur, tandis que l’autre est tourné vers l’arrière, vers le passé. Ainsi, le soir du 31 décembre, des étrennes sont versées et des prières sont faites à Janus…

De -46 à 1806

Mais le Jour de l’An ne reste pas fixé au 1er janvier. Les Mérovingiens le fixent comme Romulus au 1er mars ; les Carolingiens, sur décision de Charlemagne, le célèbrent le jour de Noël qui est aussi celui de son sacre ; les Capétiens, le 25 mars puis le Samedi saint… jusqu’à ce que Charles IX décide, le 9 août 1564, de revenir au 1er janvier. Une nouvelle parenthèse dans l’histoire, celle du calendrier républicain en 1792, déplace le 1er janvier au 22 septembre, jour de l’automne. Mais Napoléon rétablit le calendrier grégorien dès le 1er janvier 1806.
Le 23 mars 1810, un arrêté du Conseil d’Etat déclare ce jour férié.

Un nouveau vêtement, des mets délicats…

La nuit du passage à la nouvelle année, quelle que soit la date choisie, a de tout temps était une occasion de réveillonner. Depuis qu’elle se déroule le 31 décembre, la fête du Nouvel An est aussi appelée fête de la Saint-Sylvestre, du nom du pape Sylvestre, fêté ce jour-là dans le calendrier catholique.
La tradition veut qu’au moins une pièce neuve soit portée le premier jour de l’année. Aussi, est-elle utilisée comme excuse pour acheter un vêtement élégant !
Depuis l’Antiquité, le choix des mets n’est pas non plus un hasard :
– les huîtres, pour leurs vertus aphrodisiaques ;
– le caviar, symbole de luxe cher à Gengis Khan ;
– le miel, symbole solaire en Egypte et auquel les Grecs attribuent le don de prophétie ;
– les épices, pour leur pouvoir à contrer le mauvais sort ;
– les dattes, fourrées d’une pièce de monnaie ;

… et des superstitions

Au cours de la soirée, et surtout dès que les douze coups de minuit ont sonné, il est très important d’être de bonne humeur, afin de l’être toute l’année. De même, pour que l’année soit bonne, la première personne vue doit être du sexe opposé. Egalement, le jour de la semaine sur lequel tombe le 1er janvier détermine le temps qu’il fera durant les 12 mois à venir…
Ces superstitions ne sont que quelques unes piochées parmi des dizaines d’autres dont le passage du Nouvel An fait l’objet. Certaines ont encore la vie dure tandis que la plupart , avec le temps, sont passées à la trappe. Comme celle de penser que si une femme était la première personne à vous souhaiter une bonne année, celle-ci serait au contraire plus que mauvaise…
Il en est une en revanche bien tenace et pourtant très peu respectée : les bonnes résolutions ! L’usage remonte aux Babyloniens qui décidaient alors de rendre à leurs voisins le matériel agricole emprunté au cours de l’année passée. Un engagement plus tenu à l’époque que celui, de nos jours, d’arrêter de fumer ou de se mettre au sport…

Ceci étant dit, gageons que, quelque soit la forme que prendra votre réveillon, 2021 démarre pour chacun dans la joie, la santé et la douceur…
Très bonne année à tous !

Laisser un commentaire