25 décembre… 800 – Charlemagne est sacré empereur à Rome

Le jour de Noël, à la basilique Saint-Pierre de Rome, Léon III sacre Charlemagne «Empereur des Romains». Si ce dernier continuera de préférer le titre de «roi des Francs», il profitera néanmoins de ce statut pour asseoir définitivement son pouvoir en Occident.

Le 25 décembre de l’an 800, à Saint-Pierre de Rome, Charlemagne est couronné empereur par le pape Léon III. Grandes Chroniques de France Paris, BnF, département des Manuscrits, Français 6465, fol. 89v. (Second Livre de Charlemagne). ©Jean Fouquet, Tours. Domaine public

En se faisant couronner le 25 décembre, Charlemagne se pose en continuateur lointain de l’Empire Romain d’Occident.
Après ce sacre, le monde romain d’autrefois se divise ainsi en 3 empires rivaux : l’empire byzantin, autour de Constantinople, l’empire arabe autour de Bagdad et l’empire carolingien autour d’Aix-la-Chapelle.

La formation d’un Empire d’Occident

Cette ville germanique est en effet celle choisie par Charles le Grand après son couronnement, pour être la capitale de son territoire, élargi au rythme de ses conquêtes, de part et d’autre du Rhin. Si celles-ci se poursuivront après 800, l’Etat franc représente déjà, à la toute fin du VIIIe siècle, un vaste Empire dont les frontières sont bien consolidées.

Les Saxons lui donnent certes du fil à retordre tout au long de son règne. Mais Charlemagne soumet Didier, roi des Lombards en 774. Celui-ci avait accueilli la femme et les enfants de Carloman, frère de Charlemagne, après sa mort en 771. Didier comptait réhabiliter ces derniers, destitués par leur oncle. En le vainquant, Charlemagne est ainsi devenu roi des Francs et des Lombards, portant la fameuse couronne de fer dont le fermoir, dit-on, a été forgé dans un clou de la Croix du Christ.

C’est pour cette victoire sur la Lombardie et pour le remercier de l’avoir libéré des nobles qui l’avaient battu et emprisonné pour immoralité en 799, que le pape Léon III décide de sacrer Charlemagne un an après.
Ainsi, la cérémonie se déroule à Saint-Pierre de Rome, le 25 décembre 800. Le roi des Francs prend le titre inédit d’«Empereur des Romains». En continuateur symbolique de l’Empire romain d’Occident, Charlemagne arbore l’emblème de l’aigle monocéphale (une seule tête tournée vers la gauche).

Le père de l’Europe moderne

Renforcé par ce sacre, l’Empire carolingien est maintenant officialisé.
A sa tête, un homme envers qui même ses pires ennemis témoignent une grande déférence. Il faut dire que Charlemagne inspire autant qu’il impose le respect.
D’une stature imposante – il mesure 1,92m, est fort et vigoureux -, il est un guerrier extrêmement croyant, persuadé que Dieu a confié au peuple franc et à son souverain la tâche de défendre et de répandre la foi chrétienne. Il combat ainsi les Barbares avec cette même conviction d’apporter la paix.
Charlemagne est aussi d’une réelle bonté, sensible et généreux à l’égard des pauvres. Il est également très curieux et éduqué. Très attaché à sa famille, il est un père très attentif.

Son empire politique fut autant un empire chrétien sur une grande partie de l’Europe occidentale, ce qui a valu à Charlemagne le surnom de « père de l’Europe moderne » par les historiens.

Laisser un commentaire