11 décembre… 1946 – Les Nations Unies créent l’UNICEF

En 1946, les Nations Unies tentent de répondre efficacement à l’urgence de protéger les enfants, dans l’Europe et la Chine d’après-guerre. Elles créent à cette fin le 11 décembre, le Fonds international de secours à l’enfance des Nations Unies.

logo de l'UNICEF
Logo de l’UNICEF. ©United Nations. Domaine public

Porter secours à l’enfance

En 1946, l’Organisation des Nations Unies (ONU), qui a remplacé la Société des Nations (SDN), a tout juste un an. Sa création a pour objectif de garantir la paix, la liberté et la sécurité des hommes après un deuxième conflit mondial particulièrement meurtrier. Ces principes seront entérinés le 10 décembre 1948 dans la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Mais en 1946, l’urgence va aux milliers de victimes collatérales de la guerre, en Europe et en Chine : les enfants, blessés, pauvres et pour beaucoup, orphelins…
Pour encadrer cette action, l’ONU crée l’UNICEF (United Nations International Children’s Emergency Fund ou Fonds international de secours à l’enfance des Nations Unies).
A travers le monde entier, l’association doit défendre les droits des enfants et répondre à leurs besoins. L’UNICEF donne ainsi la priorité aux enfants vulnérables, victimes de guerre, de catastrophes naturelles, de pauvreté extrême, de violence ou encore d’exploitation.

Protection et respect des enfants

«Les enfants sont le présent et l’avenir du monde. Ils ont besoin d’être protégés, de voir leurs droits respectés, et ils méritent que l’on construise, pour et avec eux, un monde meilleur pour demain», indique l’UNICEF sur son site.

Dans cette dynamique, l’UNICEF étend rapidement et efficacement son action.
En 1989, l’ONU fait adopter la Convention relative aux droits de l’enfant (CIDE). 193 pays la signent. Deux s’en abstiennent, le Soudan du Sud et la Palestine, tandis que deux autres la signent sans la ratifier (c’est-à-dire sans obligation de l’appliquer) : la Somalie et les Etats-Unis.
Depuis, le 20 novembre, jour d’adoption du texte, est aussi la Journée mondiale de l’enfance.

Une Convention en 54 articles

Cette Convention Internationale des droits de l’enfant comporte 54 articles, qui évoquent :
– le droit d’avoir un nom, une nationalité, une identité
– celui d’être soigné, protégé des maladies, d’avoir une alimentation suffisante et équilibrée;
– celui d’aller à l’école;
– le droit d’être protégé de la violence, de la maltraitance et de toute forme d’abus et d’exploitation, mais aussi contre toutes les formes de discrimination;
– le droit de ne pas faire la guerre, ni la subir;
– celui d’avoir un refuge, d’être secouru, et d’avoir des conditions de vie décentes;
– celui de jouer et d’avoir des loisirs;
– le droit à la liberté d’information, d’expression et de participation;
– sans oublier le plus fondamental sans doute : celui d’avoir une famille, d’être entouré et aimé.

Sur le terrain

Afin de répondre à ces droits, et dans plus de 190 pays dont 156 en voie de développement, l’UNICEF articule sa mission par des actions bénévoles et des dons financiers, autour de 7 domaines:
– Santé,
– VIH-SIDA,
– Eau, assainissement et hygiène
– Nutrition
– Education
– Protection
– Inclusion sociale
Dans chacun d’eux, de nombreux anonymes ainsi que des célébrités soutiennent l’UNICEF et encouragent les dons, en qualité d’ambassadeurs et ambassadrices de l’association. Parmi ces dernières, l’actrice Audrey Hepburn reste l’une des plus emblématiques.

-> Faire un don à l’UNICEF