15 novembre… 1793 – Quand la baguette de pain devient une tradition

Chez tous les Français – allergiques et intolérants au gluten exclus – la baguette de pain est un élément indispensable de la table, au même titre qu’une assiette ou une bouteille de vin… d’eau, pardon. Et cela depuis la Révolution française.

Un étal de baguettes de pain

Passer chez le boulanger acheter sa baguette en rentrant le soir, est un incontournable dans le quotidien des Français.
Certes, un peu moins depuis que le gluten est devenu peu ou prou « l’homme à abattre »… Mais l’aliment continue de faire pleinement partie de la culture française. Mieux, il est une référence française chez les étrangers, avec la marinière et le béret basque… Normal!

Stand de pain. ©CampusFrance / Flickr. CC0 1.0

Un pain pour l’égalité

Cette tradition (la coutume, pas la baguette !) ou du moins sa constitution, tient son origine de la Révolution française.
Par décret le 15 novembre 1793, la Convention Nationale instaure la création d’un pain unique, à Paris.
« La richesse et la pauvreté devant également disparaître du régime de l’égalité, il ne sera plus composé un pain de fleur de farine pour le riche et un pain de son pour le pauvre. Tous les boulangers seront tenus, sous peine d’incarcération, de faire une seule sorte de pain : Le Pain Égalité ».
Il ne s’agit donc plus de pain noir ou de pain blanc, ou même de brioche, tout le monde aura désormais le même que son voisin !

Cinquante-trois ans plus tard, en 1856, Napoléon III règlemente à son tour le pain. Celui-ci doit peser environ 300g et mesurer 40cm. Contre 250g en moyenne pour environ 60cm aujourd’hui…
Il faut pourtant attendre la fin de la Seconde Guerre Mondiale pour parler réellement de baguette. Ou «baguette de Paris». Ou «Parisienne»… Les appellations sont nombreuses.

Mais enfin, que choisir ?

Et, tandis que son prix augmente petit à petit, le nom donné à la baguette se diversifie, selon les régions et les spécialités. Sans compter les variétés !
Au point que, si l’on en croit les hésitations le dimanche matin à la boulangerie – et l’attente qui se prolonge -, acheter sa baguette est devenu un véritable casse-tête !

Pour vous, ce sera quoi ? Une baguette courante ou une tradition ? Un pain de campagne ou bûcheron ? Une baguette aux céréales ou au pavot ? Une baguette viennoise ou épi ? Un pain complet ou de seigle ? Au levain ou au son ? Bis ou bio ? De mie ou de maïs ?…

Une chose est sûre, en tous cas : nature ou pas, en baguette, en boule, en fougasse ou en épi, à 45cts ou 1,20€, l’observatoire du pain – car il existe ! – est formel :
«Le pain offre un profil nutritionnel intéressant qui répond aux recommandations des autorités de santé. Le pain est notamment conseillé pour ses apports en glucides complexes (source d’énergie des muscles et du cerveau), en protéines végétales, en fibres et pour sa faible teneur en lipides.»