12 novembre… 1840 – Naissance du sculpteur Auguste Rodin

Ses sculptures du Penseur et du Baiser pour ne citer qu’elles, sont connues dans le monde entier. Célébré dans un musée qui n’est autre que l’hôtel Biron où le sculpteur vivait, Auguste Rodin incarne depuis plus d’un siècle la sculpture moderne.

Auguste Rodin posant dans son atelier
Rodin photographié par Dornac en 1898. Domaine public

Passion et persévérance

René François Auguste Rodin naît un 12 novembre 1840, au n°3 rue de l’Arbalète dans le 5e arrondissement de Paris. Sa famille est modeste, son père est garçon de bureau à la Préfecture de police.
Elève médiocre, il se passionne très tôt pour l’art et convainc ses parents de l’inscrire à l’Ecole spéciale de Dessin et de Mathématiques.

Son échec, trois fois de suite, à intégrer l’Ecole des Beaux-Arts, ne décourage pas Rodin. Chez les Pères du Très-Saint-Sacrement et au Museum d’Histoire naturelle, il poursuit son apprentissage de la sculpture, à laquelle il a choisi de se consacrer exclusivement.
Il apprend ainsi beaucoup de ses collaborations avec d’éminents artistes comme Albert Ernest Carrier-Belleuse.

En 1865 et 1875, il n’obtient pas l’attention escomptée avec l’exposition de sa sculpture L’Homme au nez cassé, aux Salons de peinture et sculpture.
En 1877, après un voyage en Italie où il s’est nourri des oeuvres de la Renaissance et notamment de celles de Michel-Ange, il présente L’Âge d’airain.
Là encore, la reconnaissance n’est pas au rendez-vous. La sculpture est bien sûr grandement admirée. Mais elle est si parfaite qu’on accuse l’artiste d’avoir moulé sa figure directement sur un corps humain…

En 1879, enfin, son Buste de Saint-Jean-Baptiste persuade les grandes figures des Beaux-Arts du talent peu commun de Rodin.

Gloire et postérité

En 1880, l’artiste sort définitivement de l’anonymat…
L’Etat Français, qui a acquis son Âge d’airain, lui soumet un projet pour le futur musée des Arts Décoratifs : La Porte de l’Enfer, une porte inspirée de La Divine Comédie de Dante Alighieri. Celle-ci restera inachevée.
Célébrée pour sa beauté et sa précision, cette oeuvre inspire à Rodin en 1882 la réalisation en grand format du Penseur, qui figure déjà en haut de sa Porte, en petit.

Auguste Rodin connaît la consécration : les commandes et les expositions, en France et en Europe vont s’enchaîner.
Le sculpteur réalise d’autres grandes créations comme Les Bourgeois de Calais et Le Baiser.
Il rencontre Camille Claudel, qui deviendra son élève puis sa muse, et sa maîtresse.
Pour l’Etat encore, il sculpte Le Monument à Victor Hugo et Le Monument à Puvis de Chavannes.
Tout le monde se presse pour admirer ses oeuvres, des artistes contemporains aux grands collectionneurs. L’exposition de son Penseur en 1904 lui apporte une gloire sans précédent.

Installé en 1909 à l’hôtel Biron rue de Varenne à Paris, Rodin réduit progressivement le rythme de son activité. Affaibli par la maladie, il s’éteint le 17 novembre 1917.
Le sculpteur était aussi graveur, dessinateur et décorateur, notamment pour la Manufacture de Sèvres. Il consacrait aussi du temps à la restauration de monuments.

Rodin laisse quantité d’oeuvres sublimes exposées dans sa demeure, devenue un musée en 1919.