7 novembre… 1990 – «Ghost» sort au cinéma, sortez vos mouchoirs !

Ah ! Ghost… L’histoire follement romantique et larmoyante d’une femme et d’un homme que la mort injuste de ce dernier vient séparer, mais pas totalement puisqu’il est devenu fantôme… Une histoire culte d’amour et de justice, d’enfer et de paradis… De quoi faire pleurer dans les chaumières en somme, depuis sa sortie au cinéma le 7 novembre 1990 !

Capture d'écran de la scène finale de «Ghost» où Patrick Swayze apparaît en surbrillance dans la lumière qui le mènera au paradis.
Sam Wheat interprété par Patrick Swayze – Extrait du film «Ghost».

Recette d’un succès

Rappelez-vous…
Sam Wheat est cadre dans une banque d’affaires new-yorkaise. Molly Jensen, sa compagne, est sculpteur. Ils ont un meilleur ami, Carl. Ils sont jeunes, beaux et riches. Assez du moins pour emménager dans un immense loft en plein centre-ville… Ils s’aiment à la folie. Ou plutôt, elle l’aime et lui, idem. Mais leur destin bascule lorsque le couple est agressé en pleine rue et Sam abattu. Il devient alors un fantôme. Dès lors, il va tenter de se venger, avec l’aide d’un autre fantôme puis d’une voyante hystérique, Oda Mae Brown. Pour ensuite suivre la lumière qui l’emmènera tout droit au paradis…

Bien sûr, il est aisé aujourd’hui de se moquer (gentiment) du scénario de Ghost
Pour autant, qui n’a pas pleuré devant la scène finale ? Même le réalisateur Jerry Zucker, après la prestation de Patrick Swayze lors de son audition pour le rôle, a avoué avoir essuyé sa petite larme…
Ajoutez à cela la scène d’amour en pleine séance de poterie, tout ce qu’il y a de plus décent, et tous les ingrédients du film romantique sont réunis. Arrosez le tout avec une louche de fantastique et le succès est garanti !

Ghost totalise plus de 500 millions de dollars de recettes au box-office international.
Le film est par ailleurs nommé 10 fois et primé 4.
Trois prix – un oscar, un BAFTA et un golden globe – sont décernés à Whoopi Goldberg comme meilleure actrice dans un second rôle. Le quatrième, l’oscar du meilleur scénario original, va à Bruce Joel Rubin.

« Ghost » sans Patrick Swayze ?

Si le film doit en grande partie son succès à la performance et au charisme de ses acteurs, l’un d’entre eux, et pas des moindres, n’aurait pas dû faire partie du casting. Il s’agit… de Patrick Swayze. Le réalisateur Jerry Zucker ne voulait pas entendre parler de cet acteur dont il avait détesté la prestation dans Road House, sorti peu avant.

En effet, avant Swayze, bon nombre de comédiens ont été approchés :
Harrison Ford tout d’abord. Mais il a refusé prétextant ne rien comprendre au scénario.
Puis il y a eu, dans le désordre : Michael J. Fox, Tom Hanks, Mickey Rourke, Kevin Bacon, Johnny Depp, Nicolas Cage, Bruce Willis (sa compagne d’alors, Demi Moore, n’était pas encore choisie), Al Pacino, Tom Cruise… A croire que Zucker a sollicité le tout Hollywood avant de se tourner vers le seul et l’unique, le véritable Sam Wheat !
Mais tous ont refusé de jouer un fantôme.
C’est finalement sur les conseils du scénariste Bruce Joel Rubin et en tenant compte du succès de Dirty Dancing trois ans avant, que Jerry Zucker s’est laissé convaincre d’auditionner Patrick Swayze.

Côté premier rôle féminin, Demi Moore n’a pas non plus été un premier choix. Nicole Kidman, Madonna et Molly Ringwald ont d’abord été sollicitées.

De tous ces acteurs et actrices, tous ou presque ont regretté leur refus, par la suite.
Bruce Willis retrouvera heureusement une nouvelle occasion de jouer les fantômes, neuf ans après, dans Sixième Sens de M. Night Shyamalan.

Laisser un commentaire