19 octobre… 1216 – Mort du roi d’Angleterre, Jean sans Terre

Popularisé par la littérature et le cinéma, Jean sans Terre fut cependant l’un des rois d’Angleterre les plus détestés de son peuple. Sa mort le 19 octobre 1216 fut donc une délivrance pour tous.

Enluminure représentant Jean sans Terre sur son trône
Enluminure de Matthieu Paris représentant le roi Jean dans son Historia Anglorum, vers 1250. ©Anonyme – BL / Wikimedia Commons. Domaine public

Walter Scott dans Ivanhoé, Walt Disney ou encore Ridley Scott dans leurs Robin des Bois respectifs, n’ont guère lésiné sur les mauvais côtés du personnage. Ils n’ont pourtant rien exagéré…

Jean l’usurpateur

A la mort de son frère Richard 1er dit Coeur de Lion, le 6 avril 1199, Jean s’empare de la couronne.
Il usurpe de fait les droits de son neveu Arthur de Bretagne, 12 ans, prioritaire dans l’ordre de succession. Jean le fera assassiner en avril 1203.

Si celle-ci a réussi, Jean sans Terre n’en est pas à sa première tentative de monter sur le trône. Alors que Richard participait à la troisième croisade entre 1190 et 1192, son petit frère avait bien tenté de prendre le pouvoir en faisant arrêter le chancelier William Longchamp. Le roi, de retour en 1194, lui avait pardonné sur l’insistance de leur mère Aliénor d’Aquitaine.

En terrain conquis

Jean sans Terre n’est plus, bien qu’il conserve ce surnom tout au long de son règne.
Il lui a été donné par son père Henri II, Jean n’ayant reçu aucune terre en apanage à sa naissance.
A présent, le nouveau roi compte le royaume d’Angleterre, l’Irlande, le duché d’Aquitaine, celui de Normandie, la Bretagne ainsi que le comté d’Anjou, du Maine et de Touraine. Un Empire dans lequel il s’estime tout puissant…
Lors du mariage d’Isabelle d’Angoulême avec Hugues IX de Lusignan, comte de la Marche, Jean, craignant par cette union la naissance d’une principauté rivale, enlève la jeune fille de 13 ans. Il oblige ensuite un évêque à les unir, après avoir fait annuler son premier mariage.

Violent, totalement dénué de scrupules, Jean l’est en premier lieu avec ses sujets. Il est détesté des nobles, autant que du clergé et des paysans qu’il taxe et re-taxe sans vergogne.

Jean sans plus de terres

Le roi de France est suzerain du roi d’Angleterre qui doit, au début de son règne, lui rendre hommage pour ses possessions continentales.
Dans ces conditions et profitant de la plainte de Hugues de Lusignan, le roi Philippe Auguste réagit : il confisque tout bonnement les terres de Jean.
En mars 1204, le souverain français s’empare également de Château-Gaillard, après 5 mois de siège. Il conquiert ainsi la Normandie. Le Poitou et la Bretagne se soulèvent par la suite.
Jean sans Terre n’a alors jamais porté aussi bien son nom, ayant perdu une grande partie de son Empire et surtout le duché de son aïeul Guillaume le Conquérant. Il va s’atteler pendant huit ans à récupérer ses territoires.

Contre lui, l’Angleterre

Le roi de France n’y suffisant pas, Jean ajoute à ses opposants le pape Innocent III qui l’excommunie en 1209. Ce dernier se ravisera en 1213.
En Angleterre, les barons ne supportent plus leur roi. Ils s’emparent de Londres en 1215 et contraignent Jean à signer une Grande Charte. Ce document leur confère un droit de contrôle sur les finances du royaume.
Quelques mois après seulement, le roi trahit cet engagement. En réaction, les barons appellent Louis de France, fils de Philippe Auguste, à régner sur l’Angleterre. Ce dernier entre dans Londres en mai 1216.

Une fin misérable

Jean n’a plus d’autre choix que de fuir et de laisser le trône à son fils Henri III. L’héritier n’a que 9 ans. Les barons acceptent ce nouveau roi et baissent les armes. Moyennant une large somme, Louis de France consent aussi à laisser le trône au jeune souverain.
Au grand soulagement de tous, Jean né sans Terre meurt sans Terre le 19 octobre 1216, victime d’une indigestion.

Un commentaire sur “19 octobre… 1216 – Mort du roi d’Angleterre, Jean sans Terre

Laisser un commentaire