15 octobre… 1582 – Le calendrier grégorien est mis en application

Premier jour d’une ère calée sur le rythme d’un nouveau calendrier, le vendredi 15 octobre de cette année 1582 succède au… jeudi 4 octobre. Un tour de magie qui s’explique par le passage du calendrier julien au calendrier grégorien, toujours en vigueur aujourd’hui.

à gauche : Pape Grégoire XIII (1502-1585) ©Esaias van Hulsen / Wikimedia Commons. Domaine public

L’initiative du pape Grégoire XIII – à l’origine du nouveau calendrier, qui porte son nom – de supprimer 10 jours de l’année d’un coup, n’est pas anodine : il s’agit de recaler une bonne fois pour toutes l’année calendaire sur l’année solaire.

11 minutes et 14 secondes de différence

Depuis Jules César, les Européens avançaient au rythme du calendrier julien, du nom de ce dernier. Et depuis Charlemagne, à l’initiative du moine Bède le Vénérable, ils comptaient les années depuis la naissance du Christ.
A la fin du Moyen-Âge, savants et astronomes notent que l’année calendaire dépasse l’année solaire de 11 minutes 14 secondes – un constat bien tardif quand on sait que la durée de l’année solaire a été mesurée par le Grec Hipparque un an avant l’instauration du calendrier julien !

En effet, la Terre tourne autour du Soleil en 365 jours 5 heures 48 minutes et 46 secondes, tandis que le calendrier julien compte 365 jours et 6 heures.
Or, en cumulant ce retard de quelques minutes pris tous ces siècles passés, la différence entre l’année calendaire et l’année solaire correspond à environ 10 jours.
Ce décalage rendant chaque année la mise en place des fêtes religieuses dans le calendrier par les savants de l’Eglise, le concile de Trente confie au Saint-Siège le soin de le réformer.

Année Bissextile ou non, telle est la question

Le pape Grégoire XIII entreprend alors un savant calcul :
Il décide de supprimer 3 années bissextiles sur 100. Il attribue ainsi 365 jours et non 366 à 3 années de passage d’un siècle à l’autre, sur 4. (vous suivez ?)
Ainsi ; les années en 00 ne sont pas bissextiles, sauf celles divisibles par 4 : 1600, 2000, 2400… ont donc leur 29 février. 1700, 1800, 1900, 2100… ne l’ont pas.
L’écart entre les deux calendriers est ainsi ramené à 25,9 secondes ! Une broutille…

10 jours manquants dans l’Histoire

Enfin, Grégoire XIII choisit la nuit du 4 au 5 octobre pour rattraper les jours manquants au calendrier julien, rebaptisé ensuite « calendrier grégorien », pour se mettre au diapason de l’année solaire.
Le vendredi 5 octobre 1582 devient le vendredi 15 octobre, inaugurant le nouveau calendrier qui retire de fait 10 jours à notre Histoire…

Mais cette réforme n’est pas rendue universelle tout de suite. En Europe, les Guerres de religion font rage et seuls les Etats alors acquis à la Contre-Réforme catholique adoptent ce nouveau calendrier dès octobre. Il s’agit des Etats pontificaux, de l’Espagne et du Portugal.

Chacun son tour, chacun son temps

La France y passe deux mois plus tard, dans la nuit du 9 au 20 décembre 1582.
Il faudra attendre 170 ans pour que la Grande-Bretagne y consente à son tour, dans la nuit du 2 au 12 septembre 1752. En 1582, celle-ci préfère encore «être en désaccord avec le Soleil qu’être d’accord avec le Pape» !

Le 1er janvier 1622, l’année calendaire démarre universellement le 1er janvier.
En 1793 en France, les révolutionnaires délaissent le calendrier grégorien qu’ils jugent trop religieux, pour leur propre calendrier républicain. Napoléon Ier le fera annuler le 1er janvier 1806.

3 commentaires sur “15 octobre… 1582 – Le calendrier grégorien est mis en application

Laisser un commentaire