16 septembre… 1981 – Spielberg présente «Les Aventuriers de l’Arche perdue»

Premier chapitre d’une grande aventure de famille, Les Aventuriers de l’Arche perdue offre au monde un nouveau personnage mythique : l’archéologue et aventurier Indiana Jones. En quatre films, même si le premier aurait suffi pour cela, ce dernier se hisse au rang des héros légendaires de l’histoire du cinéma.

Le trio gagnant

Au scénario et à la production, George Lucas. En 1981, l’homme a déjà signé deux Star Wars (épisodes IV et V), à l’écriture, à la production et/ou à la réalisation. Sa réputation n’est déjà plus à faire.
À la réalisation, Steven Spielberg. Il a déjà à son actif Les dents de la mer et Rencontres du 3ème type, notamment.
Dans le rôle-titre, Harrison Ford, déjà célèbre dans son costume de Han Solo (Star Wars).

Avec un tel trio, le film part gagnant. Ce sera un film d’aventures mêlant le western, le fantastique, la comédie et bien sûr, l’histoire d’amour. Un habile fourre-tout justement dosé pour tous les goûts qui en fera, du même coup, une réalisation unique en son genre.

Sous la plume de George Lucas, Les Aventuriers de l’Arche perdue raconte les péripéties d’un professeur d’archéologie et aventurier, Indiana Jones. Le décor est planté en 1936.
Le héros est mandaté par les services secrets et son ami et conservateur du National Museum de Washington, Marcus Brody, pour récupérer le médaillon de Râ. L’objet est en possession de l’ancienne amante d’Indiana Jones, Marion Ravenwood. Or, d’après les dernières conclusions des scientifiques, il semble déterminant dans la recherche de l’Arche de l’Alliance, dans laquelle Moïse aurait conservé les Dix Commandements.
Mais Indiana Jones n’est pas tout seul dans cette quête. Hitler, qui cherche également à s’en emparer, à lui aussi missionné des hommes…

Si Nick Nolte puis Tom Selleck étaient d’abord pressentis pour incarner l’archéologue aux airs de cow-boy, Spielberg et Lucas ne regrettent pas une seconde le choix final d’Harrison Ford. Il EST Indiana Jones. Dans l’humour, le bagou, le charme et l’endurance, jusque dans les cascades dont il ne sort pas toujours indemne.

Le mythe au lasso est né

À sa sortie en salles, le 16 septembre 1981, le public est là.
Et quelques mois plus tard, les recettes aussi : 390 millions de dollars à travers le monde !
Six mois après, la reconnaissance de la profession est également au rendez-vous : 8 fois nommé aux oscars (dont meilleur film, meilleure musique et meilleur réalisateur), il en reçoit 4 (meilleurs décors, meilleur son, meilleur montage et meilleurs effets spéciaux) ; il est également nommé pour le César du meilleur film étranger ; il est nommé au Festival de Deauville ainsi qu’aux BAFTA 5 fois (il reçoit celui des meilleurs décors); enfin, il est nommé aux Golden Globes pour le meilleur réalisateur.

Indiana Jones est désormais une référence. Bien qu’il ne l’ait jamais confirmé, George Lucas se serait d’ailleurs inspiré d’une autre célébrité, bien réelle, pour son personnage : l’explorateur Hiram Bingham qui découvrit le Machu Picchu en 1911…
« Indiana » pour ses amis, « Indy » pour sa chérie, « Junior » ou « Henry » pour Sean Connery (qui joue son père), le Dr Jones aura ainsi droit à 3 autres opus, tous réalisés avec la même équipe:
Indiana Jones et le temple maudit, en 1984
Indiana Jones et la dernière croisade, en 1989
Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal, en 2008.

Par la dernière scène du dernier film, on croyait la boucle bouclée. Et pourtant…
Un 5e Indiana Jones est actuellement en préparation et sa sortie en salles prévue à l’été 2022. Elle l’était pour 2021 à l’origine, soit 40 ans pile après la sortie du 1er Indiana… Épidémie de coronavirus oblige, un aventurier tel que lui sait s’adapter!