31 août… 1888 – Meurtre mystérieux à Whitechapel

En 2019, 130 ans après les meurtres qui lui ont été imputé, des chercheurs britanniques révèlent avoir enfin découvert l’identité de Jack l’Eventreur. Il s’agirait d’un barbier polonais, Aaron Kosminski, responsable de 5 meurtres à Londres, entre le 31 août et le 9 novembre 1888.

Panique à Whitechapel

A 3h40 du matin, le 31 août 1888, dans le quartier pauvre de Whitechapel à Londres, un ouvrier du nom de Charles Cross découvre le corps atrocement mutilé de Mary Ann Nichols, une femme d’une quarantaine d’années. Sa gorge a été tranchée de deux coups de couteau et son abdomen a été incisé à plusieurs endroits.
Le 8 septembre vers 6h, c’est au tour d’Annie Chapman d’être découverte morte, l’abdomen ouvert et l’utérus retiré.
Le 30 septembre, Elizabeth Stride et Catherine Eddowes sont retrouvées dans la nuit aussi, à trois quarts d’heure d’intervalle, égorgées, et sur la deuxième, le rein gauche et une grande partie de l’utérus en moins.
Mary Jane Kelly est tuée le 9 novembre. Elle a été tuée dans son lit, la gorge tranchée jusqu’à la colonne vertébrale et le contenu de son abdomen presque entièrement retiré. Son coeur a aussi été enlevé.
Ces cinq femmes étaient des prostituées.

Bien que 11 meurtres, commis entre le 3 avril 1888 et le 13 février 1891, soient rassemblés dans un seul et même dossier judiciaire appelé «Whitechapel murders», seuls ces cinq-là, du fait de leur ressemblance, sont imputés à un même homme. Celui-là même qui envoie des lettres à la police et à la presse après ses forfaits, en signant « Jack the Ripper » (Jack l’Eventreur).

Jack légendaire

Dans quelque pays que ce soit, on a malheureusement connu pire comme tueur en série depuis…
Mais à l’époque, l’homme fait trembler dans les chaumières, les plus pauvres de Londres du moins, comme rarement auparavant…
Nul ne sait pourquoi Jack l’Eventreur, ou Aaron Kosminski, a arrêté de semer la terreur après cinq meurtres, à Londres tout du moins. Quant à la suite de son parcours, les chercheurs qui l’ont identifié comme étant le barbier polonais de 23 ans, indiquent qu’il a terminé sa vie en asile, où il est mort à l’âge de 53 ans.

Il n’empêche que ses crimes ont offert au quartier délabré de Whitechapel une attention sans précédent, de la reine Victoria notamment, qui ordonna une refonte totale du district.