31 juillet… 1914 – Naissance de Louis de Funès

A Courbevoie, en banlieue parisienne, le 31 juillet 1914, le petit Louis Germain David de Funès de Galarza vient au monde. Sa carrière d’artiste marquera durablement les Français, même 37 ans après sa mort survenue en 1983. En témoignent les hommages télévisuels réguliers et l’exposition qui lui est actuellement consacrée.

Louis de Funès dans «Les Bons Vivants» (1965) – ©Original téléversé par Monozigote sur Wikipédia italien. — Transféré de it.wikipedia à Commons. Domaine public.

Toute une expo rien que sur lui le surprendrait à coup sûr, en effet! Il trouverait surtout cela injustifié.
Mais il est de cette génération d’acteurs qui traversent le temps et servent d’exemple aux suivants.
Il en est même un digne représentant.
Du haut de son 1,64m, Louis de Funès imposait le respect par son seul talent. Il avait et a toujours tout d’un géant !

Un hommage mérité

Alors que Louis de Funès fêterait ses 106 ans ce 31 juillet 2020, la Cinémathèque propose une large rétrospective de sa carrière, un hommage mérité et le premier rendu par le lieu à un acteur.
Initialement programmée à partir du 1er avril et retardée à cause de l’épidémie de coronavirus, l’exposition a finalement ouvert le 15 juillet. Elle courra jusqu’au 31 mai 2021. Sinon tous, une grande majorité de ses 140 films y sont mis à l’honneur. Les plus célèbres bien sûr, mais aussi les moins connus.
Nul doute que nombreux seront les passionnés comme les curieux au rendez-vous !

Indémodable comique

Qu’il soit gendarme à Saint Tropez ou grimé en Rabbi Jacob rue des Rosiers, qu’il parte en grande vadrouille ou pratique le marché noir lors d’une traversée de Paris, Louis de Funès se regarde toujours !
Preuve en a été une nouvelle fois pendant le confinement où les Français ont eu plus que l’occasion de combler leurs lacunes s’agissant de la filmographie de l’acteur ! France 2 et M6 y sont toutes deux allées de leur programmation De Funès. Le groupe Canal a même lancé sa chaîne thématique et éphémère, Ciné+De Funès!

Une référence intemporelle et universelle

«Il est l’incarnation des personnages les plus injustes. Ses rôles décrivent sa vie, l’ascension d’un sans-grade : du petit chef au chef d’orchestre, du sous-officier au capitaine d’industrie, des privations aux dérèglements de la société de consommation», le présente très justement la Cinémathèque.
De même, De Funès s’adresse à tous les métiers, toutes les origines, tous les statuts, toutes les religions… «Impossible d’en vouloir à ses personnages d’être menteurs, roublards, ronchons, grognards, grognons, veules, voleurs, égoïstes, colériques, racistes, paranos, bilieux, chauvins, méprisants, obséquieux… Ils souffrent et nous rassurent : De Funès, c’est nous en pire.»

Comique inimitable, il parle aussi à tous les âges. Mais de tous, ce sont surtout les enfants qu’il vise. Il aime l’idée de les faire rire. Pari gagné au point qu’une fois devenus grands, ces mêmes enfants le font connaître à leurs enfants, et ainsi de suite. Ce sont comme ça près de cinq générations qui se succèdent les unes après les autres, souvent les unes avec les autres.

Unique en son genre

Le fait qu’il plaise autant aux plus jeunes n’est pas étonnant:
L’acteur connaît la célébrité sur le tard, vers 50 ans. Il a eu tout le temps de peaufiner son jeu unique, ponctué de « gueules » et d' »expressions » (il préférait ce terme à celui de « grimaces ») qui lui font ressembler à un personnage de cartoon.
Par ce talent bien évidemment, mais aussi par le choix de ses rôles, par son humilité et son recul sur les choses, Louis de Funès fait l’admiration de ses collègues et sert d’exemple aux générations de comédiens suivantes…
Et pour cause : à 106 ans, l’acteur n’a toujours (ou presque) pas pris une ride…