28 juillet… 1993 – Bill Murray vit (et revit) «Un jour sans fin»

Qui ne se surprend pas aujourd’hui, à la simple évocation de ce film, à fredonner I got you Babe…?
Ce mercredi 28 juillet 1993 pourtant, ainsi que dans les semaines qui suivent, Un jour sans fin d’Harold Ramis, réalisateur de SOS Fantômes, fait un bide. Devenu culte au fil du temps, le film a eu plus que jamais droit à son heure de gloire pendant le confinement!

«Un jour sans fin» de Harold Ramis (1993)

Le film est aujourd’hui un incontournable, un classique, une référence à laquelle les gens se sont même identifiés pendant le confinement ! Et pour cause, sur fond du célèbre titre de Sonny and Cher, l’histoire n’est autre que celle d’un homme condamné à revivre sans cesse la même journée. Un peu ce qu’il nous a semblé expérimenter en restant coincé chez soi trois mois d’affilée!

Dans cette comédie originale, Bill Murray interprète Phil Connors, un journaliste de télévision désabusé et narcissique, présentateur de la météo. Il part faire son reportage annuel dans la petite ville de Punxsutawney où se déroule, chaque 2 février, le « Groundhog Day » (Jour de la Marmotte).
Une fois fait, il se retrouve coincé dans la petite bourgade une nuit de plus pour cause d’intempéries. Mais en se réveillant le lendemain, au son de la même chanson que la veille à la radio, il réalise qu’il s’apprête à vivre la journée… du 2 février. Accompagné de la productrice de son émission, jouée par Andie MacDowell, il va mettre cette journée qui ne cesse de se répéter à profit pour la séduire…

Si le principe paraît au premier abord un peu anxiogène et n’a pas compté beaucoup d’adhérents à l’époque, cette comédie se révèle in fine un régal dès les premières minutes !
Par le caractère touchant de Bill Murray et sa bouille de faux naïf, par la situation aussi comique qu’étrange dans laquelle il se retrouve, par la non-explication et la libre interprétation par le public de cet accident du temps et bien sûr, par la douceur et la beauté d’Andie MacDowell.

Facilement transposable à notre quotidien (qu’il s’agisse d’une routine ou d’une manie dont il faut se sortir), Un jour sans fin fait l’unanimité.
Son succès, bien que tardif, a été tel qu’il est devenu une comédie musicale à Broadway en 2017.
Et le bruit court, même, qu’Un jour sans fin pourrait être transposé en série… Reste à savoir qui des acteurs accepterait de reprendre son rôle… Bill Murray, mordu à deux reprises par une marmotte lors du tournage du film ? Pas sûr…