24 juillet… 1911 – Premier voyage au Machu Picchu

Guidé par un paysan du nom de Melchor Arteaga dans sa quête du dernier refuge des Incas, l’explorateur américain Hiram Bingham arrive au Machu Picchu, un 24 juillet 1911. Face à lui, une merveille archéologique construite quatre siècles et demi auparavant.

Machu Picchu, au Pérou.

En haut du vieux pic, un nid d’aigle

En pleine province d’Urubamba, dans la région de Cuzco, Hiram Bingham marche dans les pas de son guide, Melchor Arteaga. «Le panorama [est] sans cesse changeant, la végétation exubérante, les précipices insondables, les glaciers surgissants d’entre les nuages», décrit-il.

Le deux hommes gravissent une montagne que les Péruviens appellent Machu Picchu, ou « vieux pic » en quechua. Arrivé à environ 2500 mètres de hauteur, Bingham découvre une immense étendue de ruines, recouverte de mousse, de bambous, de vignes grimpantes… un «nid d’aigle» spectaculaire, totalement inconnu.
Bingham croit alors avoir trouvé ce qu’il cherchait : la dernière cité habitée par les Incas, Vilcabamba la Vieja. Cette théorie sera invalidée quelques années plus tard, mais Hiram Bingham n’en est pas moins le premier étranger à fouler ce site qu’il baptise « Machu Picchu », du nom de la montagne sur laquelle il se trouve.

Un vestige de la civilisation inca

Une fois nettoyé, le site se révèle être une merveille d’archéologie, un bijou d’autant plus rare qu’il est l’un des derniers témoins du vécu de la civilisation inca.
Situé aujourd’hui au sud du Pérou, il était, à l’époque de l’Empire Inca, au centre de ce dernier qui s’étalait sur plus de 4000 km le long de la côte pacifique, de l’Equateur au Chili aujourd’hui.

Très vite à l’étude après sa découverte par Hiram Bingham, le Machu Picchu ne tarde pas à révéler un peu de son histoire. Sa construction, au milieu du XVème siècle, est une véritable prouesse d’ingénierie : sans mortier ni outils, les pierres ont été taillées et disposées de sorte que les édifices résistent aux séismes, relativement fréquents, et aux tempêtes. Au début du XXème siècle, presque 500 ans après, elles sont toujours en très bon état.
Composant cette petite ville, des palais, des temples, des infrastructures, des terrasses…
Cette cité était-elle un site cérémoniel ? Une forteresse militaire ? Un lieu de retraite pour la noblesse ?
Si les chercheurs penchent davantage sur la dernière théorie, nul n’est en mesure de confirmer, encore aujourd’hui, le rôle exact de ce lieu à l’époque inca. Et pour cause : les Incas, qui n’avaient pas de langue écrite, n’ont laissé aucun document sur le sujet.
Inutile de compter non plus sur des vestiges laissés par les conquistadors menés par Francisco Pizarro au début du XVIème siècle. Du fait de sa situation géographique, ils n’y auraient jamais mis les pieds…

Un patrimoine en danger

Inscrite en 1983 au patrimoine mondial de l’UNESCO, ce trésor d’archéologie a également rejoint la liste des merveilles du monde moderne, le 7 juillet 2007. Y figurent le Taj Mahal (Inde), le Colisée (Rome), Chichen Itza (Mexique), le Christ rédempteur (Brésil), la cité de Pétra (Jordanie), la grande muraille (Chine) et le Machu Picchu (Pérou).

Mais le Machu Picchu pourrait également, d’ici peu, rejoindre une autre liste, celle du patrimoine en péril. En cause, l’afflût de touristes qui, en y marchant en trop grand nombre (environ 5600 par jour au lieu de 2500 recommandés par l’UNESCO), menacent le site d’érosion.

Et le pire est à venir puisque le million et demi de visiteurs annuels pourrait tripler dès 2024 avec l’ouverture d’un nouvel aéroport…

Hiram Bingham est passé quant à lui à la postérité, d’une manière assez singulière : bien qu’en vérité, une carte allemande mentionne le Machu Picchu dès 1874, l’explorateur reste dans la mémoire collective le premier étranger à y monter. Le personnage, de même que l’aventure vécue par ce dernier, a inspiré 80 ans après un certain Steven Spielberg pour raconter les exploits d’un autre aventurier, fictif celui-là : Indiana Jones.

1 réflexion sur « 24 juillet… 1911 – Premier voyage au Machu Picchu »

  1. Ping : 16 septembre… 1981 – Spielberg présente «Les Aventuriers de l’Arche perdue» – In Dies

Laisser un commentaire