20 juillet… 1944 – Attentat contre Hitler à la Tanière du loup

En 2019, l’Allemagne rendait un vibrant hommage aux auteurs de l’attentat fomenté contre Adolf Hitler 75 ans auparavant, le 20 juillet 1944. Surnommmée « Opération Walkyrie« , cette tentative d’assassinat contre le Führer orchestrée par le colonel Claus von Stauffenberg est restée célèbre, et même portée sur grand écran en 2008.

Le tout pour le tout

Plus ou moins retentissantes, plus ou moins élaborées, les tentatives d’assassinat contre Hitler ne se comptent pas… Deux néanmoins ont été particulièrement spectaculaires et sont restées célèbres : celle du 8 novembre 1939 par Johann Georg Elser, et celle du 20 juillet 1944 par Claus von Stauffenberg qui, un mois avant la Libération de Paris, a risqué le tout pour le tout.

A l’été 44, depuis plusieurs mois déjà, le vent tourne pour l’Allemagne nazie. La défaite de Stalingrad en février 1943, le débarquement des Alliés en Normandie le 6 juin… Le Reich d’Hitler est fragilisé.
Mais l’heure n’est pas à la résignation pour les dirigeants nazis, et encore moins pour Hitler qui redouble d’offensive et d’opérations de répression. Les combats – et les pertes – se multiplient, de même que les massacres à l’égard des civils.

Le colonel Claus von Stauffenberg, convaincu du bien-fondé de la politique du Führer au début de la guerre, s’est progressivement éloigné de l’idéologie nazie. L’homme de 36 ans a combattu en 1943 en Afrique du Nord aux côtés du maréchal Rommel. Il y a laissé une main droite, deux doigts de l’autre main et son oeil gauche. En ce mois de juillet 1944, considérant les offensives allemandes comme de l’acharnement inutile et voulant sauver ce qu’il reste de son pays avant qu’il ne soit trop tard, il décide d’en finir avec Hitler.

Photo : Claus von Stauffenberg, dans les années 1930. ©Auteur inconnu/Wikimédia Commons. Domaine public

Il réunit autour de lui le «Cercle de Kreiser», groupe résistant, d’autres conjurés militaires dont Henning von Tresckow et son frère. Rommel est également approché mais ne s’engage pas.
Ensemble, ils mettent au point l’Opération Walkyrie, du nom des divinités guerrières dans la mythologie scandinave. Elle vise 3 objectifs:
– assassiner Hitler,
– renverser le nazisme,
– réinstaurer un état de droit en Allemagne.

Le Jour J

En tant que chef d’état-major du général Fromm, Claus von Stauffenberg assiste aux réunions organisées par Hitler à la Tanière du Loup, son quartier général au coeur des bois, en Pologne. Il est de fait la personne toute trouvée pour approcher le Führer au plus près et le tuer.
L’occasion se présente le 20 juillet. L’attentat se fera à la bombe que Stauffenberg place dans sa sacoche et glisse sous la grande table de chêne autour de laquelle Hitler et des chefs militaires sont réunis. Mais la serviette, déposée à proximité du Führer est poussée du pied de quelques centimètres par une des personnes présentes.
L’explosion fait un carnage, tuant 4 personnes, en blessant gravement près de 10 et légèrement autant ou presque.

Attentat contre Hitler, le 20 juillet 1944. Hermann Goëring (en uniforme clair) et Albert Bormann (de profil en manteau de cuir) sur les lieux de l’explosion. ©Bundesarchiv, Bild 146-1972-025-10 / CC BY-SA 3.0 de

Devant l’ampleur de l’explosion, Stauffenberg, qui s’était éloigné prétextant un coup de téléphone à passer, est sûr d’avoir tué le Führer. Il fonce à Berlin. A la radio, sous son ordre, la mort d’Hitler est annoncée, provoquant une vive émotion.
Mais le ministre de la propagande, Joseph Goebbels, redresse vite la situation : après avoir eu confirmation qu’Hitler n’était que légèrement blessé, il dément la nouvelle. La répression à l’égard des conjurés ne se fait pas attendre:
Claus von Stauffenberg et 3 autres complices sont immédiatement exécutés. Sa femme, enceinte, est déportée à Ravensbrück, leurs 4 enfants envoyés en orphelinat.
L’enquête ouverte ensuite par la Gestapo pousse les autres conjurés à se suicider. Rommel, qui n’avait pas dénoncé les conspirateurs mais était informé du projet d’attentat donc impliqué, avale une capsule de poison trois mois après, le 14 octobre.

Un héros controversé

Claus von Stauffenberg est porté aux nues à l’étranger. Son acte considéré comme héroïque a été porté à l’écran par les Etats-Unis en 2008 dans le film Walkyrie. L’histoire, plutôt fidèle à la réalité, est notamment interprétée par Tom Cruise dans le rôle-titre et Kenneth Branagh dans celui de Henning von Tresckow.

En Allemagne, la figure du jeune comte est plus controversée.
Qualifié d’«exemple» par Angela Merkel, en 2019, il est jugé de traître par ses détracteurs et de résistant «un peu tardif» pour un homme qui a aussi longtemps et sûrement épousé l’idéal nazi.

Laisser un commentaire