11 juillet… 2013 – Kilian Jornet gravit le Mont Blanc en courant !

Aujourd’hui âgé de 32 ans, Kilian Jornet en a 26 ce jeudi 11 juillet 2013 lorsque cet ultra-trailer bat le record de vitesse d’ascension-descente du Mont Blanc, en 4 heures 57 minutes et 34 secondes seulement.

Kilian Jornet – ©Gerard Reyes/Flickr (CC BY-SA 2.0)

1,71m et 56 kg. A l’époque en tous cas. Il en pèse peut-être 59 aujourd’hui…
Ne vous fiez pas à son allure fluette, ce jeune Catalan a les muscles bien costauds et la course dans la peau.
A 4 ans déjà, il gravissait son premier sommet, le Tuc de Molières (Pico de Mulieres, en espagnol) haut de 3011 mètres.

Jusqu’en 2012, il enchaîne les records et les victoires en compétition, que ce soit en ski, en trail running, en ultramarathon… Kilian Jornet gagne le surnom d' »ultraterrestre« .

Après avoir accompli, parfois plusieurs fois, les exploits les plus fous, il se fixe un nouveau challenge, davantage dans la durée celui-là : gravir en courant les plus hauts sommets du monde. Ben tiens!

Le projet, qu’il intitule «Summits of my life» inclut bien sûr le Mont Blanc, plus haut sommet d’Europe.

Le Mont Blanc (Haute-Savoie) culminant à 4810 mètres ©DR

Un short, des baskets et en avant!

Alors que l’ascension nécessite au moins un an d’entraînement préalable et un équipement de pointe, Kilian n’est muni que d’un short, un tee-shirt et des baskets lorsqu’il s’élance à l’assaut du sommet, le 11 juillet.
2 raisons à cette tenue minimaliste :
– pour optimiser sa course, le trailer doit être le plus léger et le plus mobile possible;
– à travers Summits of my life, Kilian souhaite promouvoir le respect de la nature et un retour à l’alpinisme des anciens qui, bien qu’incluant du matériel mais moins encombré, laissait moins de déchets derrière lui…

Il est 4h46 du matin. Kilian Jornet part de l’église de Chamonix, située à 1037 mètres d’altitude.
3 heures et 30 minutes plus tard, le voilà au sommet du Mont Blanc dont il a gravi au pas de course les 3773 mètres de dénivelé.
Il faudra moins d’une heure et demie pour redescendre, toujours en courant. Il revient à l’église à 9h43.
Moins de 5 heures donc, pour faire l’aller-retour. Mieux que le précédent record détenu par le Suisse Pierre-André Gobet lors de son ascension en 1990, 5 heures, 10 minutes et 14 secondes.
Pour les alpinistes les plus chevronnés, la montée-descente s’effectue sur 2 jours…

Après le Mont-Blanc…

Kilian Jornet enchaîne dès lors les « sommets de sa vie » :
– Août 2013, il effectue l’aller-retour sur le Mont Cervin (4478m) dans les Alpes, en 2h52. Record.
– Juin 2014, il bat un nouveau record (9h45) sur le Denali (6190 m) en Alaska. Un record battu en juin 2019 par l’Equatorien Karl Egloff avec 2h de moins au compteur !
– Décembre 2014, il gravit l’Aconcagua (6962m) qui culmine au-dessus de la Cordillère des Andes, en 12h49. Encore un record.
– Juillet 2016, petite parenthèse dans son projet : il revient sur le Mont Blanc pour une double ascension cette fois, en moins de 12h ! Un défi qu’il qualifie avec humour, une fois relevé, de «bon entraînement en altitude!»
– Mai 2017, toujours en courant, sans bouteille d’oxygène, sans cordes fixes, sans sherpas, il gravit l’Everest en 38h une première fois puis en 17h une deuxième, une semaine après…

Laisser un commentaire