1er juillet… 987 – Hugues Capet est élu roi des Francs

En élisant le comte de Paris et duc de France, Hugues Capet, le 1er juillet 987, les seigneurs de Francie Occidentale ne mesurent pas la portée de leur choix : ce nouveau roi va donner à la France le visage qu’on lui connaît en fondant une dynastie qui ne s’éteindra que 805 ans plus tard, par l’abolition de la royauté le 21 septembre 1792.

Hugues Capet – ©Skara kommun/Flickr – (CC BY 2.0) – Non modifié

Déjà maître de France

La dynastie carolingienne est à bout de souffle. En 987, Louis V est sur le trône. Il a succédé à son père Lothaire III à la tête de la Francie Occidentale, un an avant. Mais on est loin de la grandeur de son aïeul Charlemagne. Les querelles familiales incessantes entre les prédécesseurs de Louis V et les raids normands ont conduit lentement mais sûrement les Carolingiens sur le déclin. L’influence du jeune roi de 20 ans est nulle. Il meurt le 22 mai 987 d’un accident de chasse, dans une indifférence manifeste.

Car le vrai maître à bord, depuis longtemps, c’est Hugues Capet, duc de France.

Il a hérité de son père Hugues le Grand un large domaine et une puissance quasi royale.
Après la mort de Louis V, une assemblée des grands se déclare en faveur de sa candidature à la royauté contre Charles de Lorraine, frère de Lothaire III.
Hugues Capet remporte l’élection le 1er juillet 987.

Une dynastie est née

Le nouveau roi est sacré le 3 juillet à Noyon par l’archevêque de Reims, Adalbéron.
La cérémonie apporte une caution divine à l’élection.
Nouveau roi de France, Hugues Capet n’a nul besoin de gagner le respect de ses sujets. A 47 ans, c’est un homme mûr qui monte sur le trône, un des principaux seigneurs de Francie Occidentale, surnommé « Capet » par allusion aux nombreuses « chapes » d’abbé (abbayes) qu’il possède sur son domaine.

Le surnom deviendra celui de la dynastie qu’Hugues 1er s’applique à fonder : les Capétiens. Assurant vouloir pérenniser la dynastie carolingienne, il prend tout de même soin d’associer au trône son fils de 15 ans, Robert, et de le faire sacrer le 25 décembre 987.
Les successeurs d’Hugues Capet respectent tour à tour la règle féodale de l’élection. Mais le principe d’hérédité est chaque fois soigneusement assuré. Il prend officiellement et définitivement la primeur deux siècles plus tard, avec l’avènement sur le trône de Louis VIII le Lion, en 1223.

La royauté capétienne ne s’éteindra pas avant presque six siècles. Aux Capétiens directs, succèderont la branche des Valois avec Philippe VI en 1328, puis celle des Bourbons avec Henri IV en 1589. Son dernier représentant, Charles X (frère de Louis XVI et Louis XVIII), meurt en 1830.