23 juin… 1894 – Les Jeux Olympiques remis au goût du jour

Dans un amphithéâtre de la Sorbonne, samedi 23 juin 1894, 2000 personnes acclament la proposition du baron Pierre de Coubertin de redonner naissance aux Jeux Olympiques, dont la 293ème et dernière édition s’est déroulée 1501 années auparavant, en l’an 393. L’empereur chrétien Théodose a ensuite aboli toutes les fêtes païennes, y compris les jeux grecs.
Les 9 pays représentés dans la salle de la faculté fondent ainsi le CIO, Comité International Olympique.

Le sport comme philosophie de vie

C’est en découvrant la pratique du rugby dans le cadre scolaire lors d’un séjour en Angleterre, que Pierre de Coubertin prend toute la mesure des bienfaits du sport sur la santé et le mental de l’homme.

« Il est pour tout homme une source de perfectionnement interne éventuel non conditionnée par le métier. »

Dès lors, Pierre de Coubertin, désireux de faire intégrer le sport dans la scolarité française, devient, à 25 ans, l’un des principaux chefs de file de réforme de l’enseignement.

En 1889, il profite de l’Exposition Universelle à Paris et de la venue pour l’occasion de 32 millions de visiteurs, pour organiser le Premier Congrès des exercices physiques et des compétitions scolaires. Le succès de cette manifestation aboutit 5 ans plus tard, dans l’enceinte de la Sorbonne, avec la création du CIO.

Des JO universels mais pas trop

Ce samedi 23 juin 1894, le baron de Coubertin et les représentants des 9 pays définissent du même coup les modalités des Jeux Olympiques modernes. Première d’entre elles et chère au coeur de Pierre de Coubertin : l’universalité des JO. Cette compétition doit «[célébrer] l’humanité», «[unir] toutes les nations dans l’amitié et la paix par le sport.» (olympic.org)

« Les Jeux sont mondiaux / Tous les peuples y doivent être admis sans discussion. »

Ceci étant dit, Pierre de Coubertin ne suit pas pour autant sa logique jusqu’au bout. L’homme est en effet fermement opposé à la participation des femmes à cette manifestation. Cela n’empêchera tout de même pas, au fil des années sous sa présidence, de multiplier par 6 le nombre de participantes.
De même, les Jeux Olympiques modernes tels qu’imaginés par le CIO, seront amateurs et excluent de fait tout sportif professionnel.

Ainsi, à Athènes, première ville hôte suggérée deux ans avant pour sa symbolique en la matière, les premiers JO de cette nouvelle ère se déroulent entre le 6 et le 15 avril 1896.
241 sportifs sont réunis dans 9 sports différents et concourent pour 122 médailles.

Cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’Athènes, en 1896. – « 1896 » by mezcal&tequila is licensed under CC BY-NC-SA 2.0

Paris accueille les suivants 4 ans après, en 1900. Elle sera de nouveau ville hôte en 2024.
Quant à ceux qui devaient se dérouler à Tokyo cet été, ils sont reportés en juillet 2021.
Une première dans l’histoire des JO

Laisser un commentaire