22 juin… 1986 – Maradona et la «Main de Dieu»

Peu nombreux sont ceux outre-Manche, qui prennent plaisir à évoquer ce souvenir. Les fans de football, du moins…
Dimanche 22 juin 1986, au Mexique, se jouent les quarts de finale de la 13ème Coupe du monde de football, entre l’Angleterre et l’Argentine.
Après la guerre des Malouines qui a opposé les 2 pays quatre ans plus tôt, la rencontre est explosive. Les 2 buts de Maradona pour son pays, contre 1 pour l’Angleterre, résonnent comme une revanche et le font entrer dans la légende.

Tout d’abord, il y eut la «Main de Dieu»…

A la 51ème minute du match, Diego Maradona, 1,65m, s’élance et lève les mains au-dessus du géant gardien de but anglais Peter Shilton, 1,85m. Il marque ainsi le 1er but argentin en envoyant la balle droit dans les filets.
Le public, en majorité argentin, explose. Les joueurs anglais protestent avec véhémence : Maradona a marqué avec le poing ! Mais l’arbitre tunisien n’a rien vu, les coéquipiers de Maradona non plus et le capitaine argentin assure que ce dernier a marqué avec la tête… Le but est validé !
A la fin du match, on interroge quand même le joueur. Y a-t-il eu faute ? Pour seul aveu à la presse, Maradona réplique que son but a été inscrit par la «main de Dieu»… Une tournure de phrase habile qui le dédouane et restera dans les mémoires.

… Puis un sprint sur 52 mètres

Cinq minutes seulement après le premier but déjà légendaire, le n°10 enchaîne avec un sprint sur plus de la moitié du terrain. Aucun Anglais ne parvient à l’arrêter, Maradona franchit la ligne défensive et marque le second but qui va mener son équipe à la demi-finale.

2-1 : le score de la revanche

Quatre ans ont passé depuis la fin de la guerre des Malouines qui a opposé les deux pays.
Le 2 avril 1982, le gouvernement dictatorial argentin engage l’invasion des îles Malouines, possession britannique depuis 1833. Ignorant toute tentative de négociation des Etats-Unis et de l’ONU, Margaret Thatcher, Premier ministre britannique, ordonne une reconquête de grande ampleur. La répression est telle qu’elle pousse les Argentins à la reddition le 14 juin.
Le bilan de 2 mois de conflit est lourd : 750 morts côté Argentine, 250 côté Angleterre.

Quatre ans après, la Coupe du monde résonne comme l’occasion de prendre une revanche.
Ce sera chose faite ce dimanche 22 juin 1986.

Par ses 2 buts, marqués contre l’Angleterre ET de façon spectaculaire, Maradona devient une légende du football qui va inspirer par la suite des centaines de jeunes footballeurs. Le chanteur Manu Chao également, qui écrit pour lui deux chansons, Santa Maradona et La Vida Tombola.

Et, dans la deuxième, ce dernier s’efforce bien de préciser :
« Si j’étais Maradona,
Face à n’importe quel but,
Jamais je ne me tromperais… »

Un commentaire sur “22 juin… 1986 – Maradona et la «Main de Dieu»

Laisser un commentaire